Pyrénées-Orientales : se passer des remontées mécaniques, le "pari gagné" de la station de Puigmal

En 2019, la station d'Err, dans les Pyrénées catalanes, amorçait sa reconversion en espace nature quatre saisons. Une alternative au ski alpin qui s'est révélée particulièrement inspirée par temps de Covid-19.

Ce n'est pas l'un des sports inscrits au programme de la nouvelle station de Puigmal, mais la pratique de la luge est toute indiquée.
Ce n'est pas l'un des sports inscrits au programme de la nouvelle station de Puigmal, mais la pratique de la luge est toute indiquée. © FTV / S. Karama

À l'origine de la reconversion de la station de Puigmal, un constat : l'enneigement de plus en plus aléatoire. Depuis sept ans, la station des Pyrénées-Orientales était donc restée fermée. Jusqu'à cette métamorphose amorcée en 2019 qui a vu les remontées mécaniques laisser place à un concept d'espace dit "outdoor". Désormais, plus de forfait à payer pour emprunter les voies balisées : tout est gratuit et en libre accès.

Vue sur les pentes de Puigmal,dans les Pyrénées-Orientales, le 27 février 2021.
Vue sur les pentes de Puigmal,dans les Pyrénées-Orientales, le 27 février 2021. © FTV / S. Karama

Retour à la nature

Le ski alpin a été détrôné par un quatuor : VTT, trail, marche nordique et ski de rando. C'est cette dernière option qu'a adoptée Olivier ce samedi 27 février. "Il n’y a plus de station de ski, plus de remontée mécanique, apprécie-t-il. C’est le silence, c’est la sécurité. Il y a des traces, et, visiblement, il n’y a pas trop de dangers. Surtout, le temps est parfait aujourd’hui !" Désormais, la pratique passe par des sentiers balisés, des parcours sécurisés et un guidage via une application smartphone.

Une formule que semblent adopter certains nostalgiques de l'ancienne station, née en 1970. "On ne peut pas laisser mourir quelque chose comme ça, soulignent Germaine et Alain, des randonneurs de Perpignan. C'est dommage, alors il faut trouver un nouveau concept !"

Il faut se reconnecter toujours à la nature. C'est ce qui est important. C'est pour ça que nous sommes revenus, aussi.

Germaine et Alain, randonneurs perpignanais

"Gagné de tous les côtés" 

La station espérait un renouveau. Paradoxalement, la pandémie de Covid-19 aura renforcé le choix de cette alternative. "Finalement, on a gagné de tous les côtés, malgré la crise, reconnaît Eric Charre, vice-président de la Communauté de communes Pyrénées-Cerdagne. On a quand même des Catalans qui ont des résidences secondaires et qui ont pu venir. Ensuite, on a aussi tous les amoureux de la nature en général."

"Quand on voit le nombre de personnes sur le site, on peut dire : "Pari gagné."

Eric Charre, vice-président de la Communauté de communes Pyrénées-Cerdagne

Un budget de 150.000 euros avait été nécessaire à la transformation du site. Un investissement motivé par l'espoir de trouver un nouveau modèle économique et de retombées liées à la fréquentation. Pour le moment, l'affluence semble participer à un retour de l'activité.

"Sur le site, on s’est rendu compte l’année dernière, au lancement de l’opération, qu’il manquait un peu de service de restauration, explique ainsi Isidore Peyrato, maire d'Err-Puigmal. Donc on a voulu pallier ça en mettant en place un food truck." Certains pensaient la station fermée définitivement. Cette première saison hivernale pourrait présager d'un tout autre avenir. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pyrénées nature montagne ski sport stations de ski économie tourisme covid-19 société