Pyrénées-Orientales : sauvetage réussi du spéléologue piégé dans une grotte entre Fuilla et Villefranche-de-Conflent

Le camp de base des secours chargés de remonter à la surface un spéléologue coincé dans la grotte du Figuier à Fuilla (Pyrénées-Orientales) / © Brian Bock, France 3 Occitanie/Pays Catalan
Le camp de base des secours chargés de remonter à la surface un spéléologue coincé dans la grotte du Figuier à Fuilla (Pyrénées-Orientales) / © Brian Bock, France 3 Occitanie/Pays Catalan

Entamée à 7h22, l'extraction du spéléologue coincé dans une cavité souterraine entre Fuilla et Villefranche-de-Conflent (Pyrénées-Orientales) s'est achevée sans encombre à 9h57. Toute la nuit, d'importants moyens ont été mobilisés pour secourir cet homme blessé. Voici ses premiers mots.

Par Josette Sanna avec Brian Bock et Philippe Georget

Le spéléologue coincé depuis ce dimanche 13 octobre 2019 dans une cavité des Pyrénées-Orientales est sorti ce lundi 14 octobre, à 9h57, grâce à la mobilisation des secours (28 pompiers et 33 spéléologues) qui a duré toute la nuit. "Un grand merci à tous les sauveteurs" ont été les premiers mots qu'il a prononcé à sa sortie de la grotte, sur un brancard.
 

Il aura fallu 20 heures au total pour extraire la victime.
 
Sauvetage d'un spéléologue à Fuilla (Pyrénées-Orientales)
Hélicoptère arrivant pour prendre en charge un spéléologue blessé et extrait de la grotte du Figuier à Fuilla (Pyrénées-Orientales), le lundi 14 octobre 2019. - France 3 Occitanie/Pays Catalan

Il va bien, malgré quelques côtes cassées, selon nos journalistes sur place Brian Bock et Philippe Georget.
 

Il était 7 heures 22 ce lundi 14 octobre 2019 lorsque les 45 pompiers et secours mobilisés depuis la veille au soir ont entamé la remontée du spéléologue coincé à 350 mètre sous terre dans la grotte du Figuier, sur la commune de Fuilla dans les Pyrénées-Orientales.
 
Un spéléologue de 68 ans est bloqué dans une cavité de la grotte du Figuier dans les Pyrénées-orientales. / © B. Bock/FTV
Un spéléologue de 68 ans est bloqué dans une cavité de la grotte du Figuier dans les Pyrénées-orientales. / © B. Bock/FTV
 
Les opérations d'extractions devaient durer près d'une heure trente. La victime, qui a deux côtes cassées, a ensuite été héliportée vers le centre hospitalier de Perpignan.
 


Blessé en explorant la grotte


L'alerte avait été donnée en début d'après-midi ce dimanche. L'homme, âgé de 68 ans, était accompagné par deux autres personnes lorsqu'il s'est blessé en explorant cette cavité. Ses amis ont prévenu les secours.
 
La topographie de la grotte du Figuier à Fuilla (Pyrénées-Orientales) / © Brian Bock, France 3 Occitanie/Pays Catalan
La topographie de la grotte du Figuier à Fuilla (Pyrénées-Orientales) / © Brian Bock, France 3 Occitanie/Pays Catalan


 45 secouristes

45 personnes, parmi lesquelles 33 spéléologues et 28 sapeurs-pompiers, sont sur place pour porter secours au blessé. Un pompier du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) des Pyrénées-Orientales, joint hier soir au téléphone, nous a précisé :
 

L'intervention s'avère compliquée car lorsque l'on a un blessé, il est difficile de le transporter dans les boyaux parfois très étroits de la grotte.
 

Pompiers et spéléologues se relaient sur place. / © Marc Calvet/ SDIS 66
Pompiers et spéléologues se relaient sur place. / © Marc Calvet/ SDIS 66

Deux équipes, l'une médicale et l'autre composée de spéléologues, sont intervenues pour administrer des médicaments au blessé qui souffre beaucoup à cause de ses deux côtes qu'il s'est cassées en tombant. Les secouristes se sont aussi affairés pour élargir le passage car il était impossible d'évacuer la victime sur un brancard.


Passages étroits


Le capitaine des pompiers Frédéric Bataille, qui dirige les opérations sur place, a expliqué :
 

Il y a quatre passages très étroits sur cette cavité de 400 m de long. On doit les élargir à l'aide d'explosifs ou de burineurs. Sept équipes de deux personnes se relaient auprès du blessé et élargissent le passage.
 

Les secouristes sont en lien permanent avec la victime, avec un teéléphone spécial, un génophone, pour communiquer avec les équipes qui se relaient auprès du blessé. / © Marc Calvet/ SDIS 66
Les secouristes sont en lien permanent avec la victime, avec un teéléphone spécial, un génophone, pour communiquer avec les équipes qui se relaient auprès du blessé. / © Marc Calvet/ SDIS 66

Il a fallu abattre deux parois pour dégager le blessé, un spéléologue aguerri qui explorait la grotte pour trouver de nouveaux passages. 

Les opérations de sauvetage devaient durer toute la nuit.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus