• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Polémique : le tracé de la nouvelle frontière avec Andorre fait perdre 24 hectares à la France

Porta (Pyrénées-Orientales) - le maire devant l'une des nouvelles bornes frontière avec Andorre, côté français - septembre 2019. / © F3 LR
Porta (Pyrénées-Orientales) - le maire devant l'une des nouvelles bornes frontière avec Andorre, côté français - septembre 2019. / © F3 LR

Depuis le changement de tracé de la frontière entre Andorre et la France, la commune catalane de Porta a perdu 24 hectares de sa superficie totale... sans le savoir. Une "annexion" andorrane négociée à Paris qui a tout de même surpris les élus locaux. Le bornage officiel a eu lieu en juillet.

Par Fabrice Dubault


Nous sommes au Pas de la Case en Andorre et pourtant une partie des terres au pied de la ligne de crête appartient à la France et plus précisément à la commune catalane de Porta. Même si la fixation récente de la frontière a réduit finalement de 24 hectares le territoire de cette commune des Pyrénées-Orientales.
Le traité a été signé en 2012, la frontière numérique a été fixée en 2017 et le bornage officielle a eu lieu en juillet dernier.
 
Porta (Pyrénées-Orientales) - l'une des nouvelles bornes frontière avec Andorre - septembre 2019. / © F3 LR
Porta (Pyrénées-Orientales) - l'une des nouvelles bornes frontière avec Andorre - septembre 2019. / © F3 LR
 

Une nouvelle frontière fixée en 2017


La frontière entre la France et l'Andorre n'a été officiellement fixée qu'en 2017 et, dans ces négociations, Andorre a donc obtenu un petit rab de territoire, qui lui permettra notamment de sécuriser son alimentation en eau.
Le bornage de cette nouvelle frontière s'est effectué en juillet dernier. Le maire de Porta, Marius Hugon, qui dit n'avoir jamais été consulté ne l'a appris que par la presse. Pire pour lui, la source de la rivière Ariège est désormais en Andorre.
 

Je suis en colère, car en 2017, le préfet avait dit que je serais invité à la pose des bornes. Et ça n'a pas été le cas. (...) On est totalement délaissé de tous les pouvoirs... Tout a été fait sans nous.


La colère du maire de Porta a fini par remonter jusqu'au plus hautes autorités. Lundi, à Toulouse, le nouveau chef du gouvernement andorran a répondu à Marius Hugon.
 

Andorre et La France ont veillé à ce qu'il s'agisse d'une convention équilibrée qui respecte les intérêts des deux Etats et des communes" a expliqué diplomatiquement Xavier Espot, chef du gouvernement d'Andorre.


Le maire de Porta a entendu dire qu'une cérémonie inaugurale aurait lieu vendredi sur place mais pour l'instant, personne ne l'a officiellement invité.
Emmanuel Macron pourrait également venir en septembre pour une cérémonie franco-andorrane.
 

Sur le même sujet

Gard : pour les urgentistes d'Alès

Les + Lus