Tempête Gloria : trois communes des Pyrénées-Orientales ne sont plus alimentées en électricité

Les 167 habitants du petit village d'Ansignan dans les Pyrénées-Orientales n'ont plus d'électricité après le passage de la tempête Gloria des 22 et 23 janvier 2020. La ligne de 20 000 Volts en bordure de l'Agly est à terre. Elle alimente Ansignan, Trilla et Saint-Arnac, des villages qui ont aussi recours à des groupes électrogènes. / © A.Cheron/FTV
Les 167 habitants du petit village d'Ansignan dans les Pyrénées-Orientales n'ont plus d'électricité après le passage de la tempête Gloria des 22 et 23 janvier 2020. La ligne de 20 000 Volts en bordure de l'Agly est à terre. Elle alimente Ansignan, Trilla et Saint-Arnac, des villages qui ont aussi recours à des groupes électrogènes. / © A.Cheron/FTV

A Ansignan, Trilla et Saint-Arnac, trois villages dans le Fenouillèdes, au nord des Pyréneés-Orientales, l'électricité a été coupée après le passage de la tempête Gloria et la chute de quatre poteaux de ligne à haute tension. Depuis, ils sont alimentés par des groupes électrogènes. 

Par Pauline Thurier

La tempête Gloria a fait de nombreux dégâts en Occitanie. Dans le Fenouillèdes, au nord des Pyrénées-Orientales, trois villages ont vu leur électricité coupée après les intempéries. En cause, la chute de quatre poteaux d'une ligne à haute tension (20 000 volts).

"Quatre groupes électrogènes ont été installés pour alimenter ma commune en électricité", nous explique le maire d'Ansignan, Eric Izar.

Ces groupes sont fiables une heure ou deux mais pour plusieurs jours, c'est compliqué.


Les pannes se multiplient et le maire doit régulièrement contacter Enedis pour que ses spécialistes viennent régler le problème.
 
 

Des travaux mais après la crue


Pour le moment, l'entreprise Enedis, en charge des lignes à haute tension, ne leur a pas donné de date concernant la réparation des poteaux.

"Ils ne peuvent pas intervenir tant que la rivière de l'Agly n'est pas revenue à un courant normal et que le sol n'a pas séché", rapporte l'édile du village de 167 habitants. L'Agly a connu un débordement "énorme avec un très fort courant", témoigne Josette Izar, conseillère municipale d'Ansignan : 
 

Depuis le passage de la tempête, les soucis s'accumulent dans ce village. "Au début, les deux routes qui mènent au village étaient coupées à cause des éboulements, déclare Josette Izar. On a passé trois jours sans pouvoir ni rentrer ni sortir du village. Heureusement, le boulanger ambulant a trouvé un moyen de venir nous ravitailler en faisant un très long détour.".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus