Reconfinement à partir du week-end de Pâques, les conséquences à court et moyen terme sur les réservations en gîtes

Confinement, reconfinement, reports, annulations... les Gîtes de France de la région Occitanie doivent s’adapter en permanence aux remous créés par la crise sanitaire. Les récentes annonces gouvernementales mettent en péril la saison touristique qui démarre avec les vacances de printemps.

Les réservations effectuées pour des gîtes de France en région Occitanie connaissent actuellement 80% d'annulation sur le court-terme mais les demandes pour la période estivale se portent plus que bien avec une anticipation inhabituelle par rapport aux autres années.
Les réservations effectuées pour des gîtes de France en région Occitanie connaissent actuellement 80% d'annulation sur le court-terme mais les demandes pour la période estivale se portent plus que bien avec une anticipation inhabituelle par rapport aux autres années. © Sudfrance

Les vacances étaient attendues avec impatience, à la fois par les enfants scolarisés dans des conditions particulières, et par leurs parents contraints de gérer parfois le (télé)travail plus les cours de leurs enfants. Mais les dernières mesures de restrictions et de reconfinement annoncées le 31 mars ont bouleversé les plans, voire mis un coup de frein sur leurs projets d’escapades.

Certains avaient déjà posé des congés, qui ne coïncident pas nécessairement avec les nouvelles dates de vacances scolaires imposées par le gouvernement. Certains avaient effectué des réservations auprès de gites ou de centrales de réservations mais, reconfinement oblige, se voient contraints de reporter ou d’annuler.

Stéphanie Nedellec, directrice générale de SudFrance.fr, une coopérative de location de gîtes pour les départements de l’Aude, de l’Hérault, des Pyrénées Orientales et du Tarn, confie que la plateforme de réservation a été littéralement saturée suites aux récentes annonces.

7 personnes ont répondu, sur la journée de jeudi 1er avril, à 480 appels de clients inquiets, ayant réservé sur la période concernée par les restrictions, c’est à dire avril et mai

Stéphanie Nedellec, directrice générale de la coopérative Sudfrance.fr (location de gîtes)

Stéphanie Nedellec indique également que « 680 locations sont concernées par des demandes de modifications. Nous gérons tout type de demandes, parfois des reports dans le même gite mais à une date ultérieure mais dans la grosse majorité des cas (80% des demandes à ce jour), les clients souhaitent un remboursement ».

Avec une « incapacité à se rendre sur le lieu de séjour », les causes de forces majeures s’appliquent actuellement et seule une retenue de frais de dossier, marginale par rapport au tarif du séjour, est appliquée.

Le week-end de Pâques, qui commence ce 2 avril, a généré plus de demandes de réservations de dernière minute que d'annulations.
Le week-end de Pâques, qui commence ce 2 avril, a généré plus de demandes de réservations de dernière minute que d'annulations. © Sudfrance

Toutefois pour le week-end de Pâques, au cours duquel les déplacements inter-régionaux sont encore permis, il n’y a pas d’annulation, au contraire, il y a même de la demande de dernière minute. Les hôtels du littoral font le plein … avant de refermer après Pâques : « Les clients veulent profiter pendant que c’est encore possible, les annulations concernent l’après-Pâques et le moyen-terme» indique la directrice générale de l'agence de location de gîtes.

Une inquiétude collective des clients, propriétaires et professionnels du tourisme

Stéphanie Nedellec fait part de l’inquiétude de tous les acteurs du secteur du tourisme en Occitanie en rappelant que « les restaurateurs, les guides-conférenciers ne peuvent plus travailler depuis une année » et souligne aussi la difficulté à gérer tant les changements incessants de réservations que les pertes financières accumulées.

Nous sommes un peu à un point de saturation. Confinement après confinement, on s’habituerait presque à avoir un « printemps sacrifié », ce sont pour des raisons sanitaires donc on l’accepte mais nous n’avons pas réussi à rattraper la perte de remplissage de 20% sur 2020 où il n’y avait déjà pas eu de printemps touristiquement parlant»

Stéphanie Nedellec, directrice générale de la coopérative Sudfrance.fr (location de gîtes)

Stéphanie Nedellec ajoute qu’actuellement, tous les espoirs reposent sur la période estivale, bien que l’été ne compensera pas ce qui a été perdu en 2020 et sur les premiers mois de 2021.

Le tourisme n’est pas un produit stockable. Une nuitée non consommée, ce qu’on appelle dans le jargon touristique un « lit froid », ne constitue pas un stock pour le lendemain, c’est perdu si ce n’est pas vendu

Stéphanie Nedellec, directrice générale de la coopérative Sudfrance.fr (location de gîtes)

Tout miser sur l’été et la clientèle française

Avec la crise sanitaire de la Covid-19, les français ont dû se résoudre à changer leurs habitudes en matière de tourisme. Plus possible pour le moment de sauter dans un train ou un avion pour aller à l’autre bout de l’Europe ou de la planète. Limitations géographiques de déplacements et ouverture des consciences sur l’impact environnemental du tourisme de masse, des formes de tourisme alternatif connaissent aujourd’hui un véritable essor. Avec les restrictions de déplacements imposées depuis mars 2020, le terme d’« itinérance douce » a pris tout son sens.

L’aventure peut être à la porte de chez soi, à 1km, 10km ou 100km. Nous avons à coeur de faire redécouvrir à la clientèle française l’exotisme de nos territoires, de faire naître un nouveau type de tourisme, c’est notre gros enjeu actuellement.

Stéphanie Nedellec, directrice générale de la coopérative Sudfrance.fr (location de gîtes)

Cette coopérative de location de gîtes, basée en région Occitanie, a par exemple mis en place des partenariats avec des agences du Nord et de l’Est de la France pour faire venir leurs clients dans le sud, l’étranger n’étant pas (ou moins qu’avant) une option actuellement. L'agence travaille également à labelliser un maximum de gites pour ne pas manquer de stock et pouvoir répondre à la forte demande estivale.

Le carnet de commandes pour l’été est pour l’instant excellent depuis le début d’année 2021. Les possibilités d’annulation étant facilitées en cette période de crise sanitaire, les réservations estivales ne troublent pas la tranquillité d’esprit des clients qui se lancent avec confiance et se projettent volontiers vers l’été.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie tourisme économie vacances sorties et loisirs covid-19 santé société