• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Régionales : Louis Aliot (FN) dénonce la “gauche gamelle” en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon

Louis Aliot, vice-président du Front National / © AFP / Raymond Roig
Louis Aliot, vice-président du Front National / © AFP / Raymond Roig

Le vice-président du Front national, Louis Aliot, candidat aux régionales de décembre en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, a dénoncé samedi à Marseille à l'Université d'été de son parti la "gauche gamelle" dans sa région et demandé "un grand coup de balai" au niveau national.

Par AFP

"Non contents d'avoir trouvé un mauvais accord entre deux partis politiques - l'un existe avec difficulté, le PS, l'autre n'existe que par les rotatives de ses journaux régionaux, Jean-Michel Baylet-, ils ont réussi à donner, avant l'élection évidemment, la 1ère vice-présidence au Parti radical de Gauche et à créer, ou tenter de créer une présidence déléguée auprès du présidence de la région", a critiqué Louis Aliot.

"Heureusement qu'ils ne sont pas quatre ou cinq partis! Tout le monde serait président dans les régions socialistes. Et tout cela avec des indemnités à la clé et un certain nombre de pouvoirs !" a critiqué le compagnon de Marine Le Pen, candidat aux régionales de décembre en Midi-Pyrénes-Languedoc-Roussillon..

"Ce n'est plus la gauche plurielle, c'est la gauche gamelle !


Au niveau national, l'eurodéputé a estimé que "le grand secret de la Vème République, c'est la corruption, la corruption des élites qui se tiennent la main dans la main, qui se partagent le pouvoir depuis des décennies, qui s'accordent des grâces, des privilèges, qui tentent de modifier ou modifient les scrutins à leur profit exclusif".
"Il va falloir tout simplement, et c'est peut-être une occasion historique qui nous est donnée, un grand coup de balai pour ces élections régionales pour, si
le peuple français prend la mesure du désastre de la gestion socialiste, se débarrasser de la gauche en France de manière durable", a espéré M. Aliot.
"Une fois débarrassés, nous nous occuperons de ceux qui représentent la droite !
" a-t-il annoncé.

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus