Robert Ménard votera Marine Le Pen en 2017 et ne sera pas candidat à la présidentielle

Robert Ménard, maire de Béziers - 1er juin 2016. / © bfmtv
Robert Ménard, maire de Béziers - 1er juin 2016. / © bfmtv

Le maire de Béziers, Robert Ménard, élu en 2014 avec le soutien de plusieurs partis dont le FN, a affirmé mercredi soir qu'il voterait à la présidentielle pour Marine Le Pen et qu'il ne serait pas candidat. Une déclaration qui intervient après un week-end tendu avec le parti d'extrême droite.

Par Fabrice Dubault


Le "mouvement citoyen" appelé "Oz ta droite", dont il a annoncé le lancement mercredi 25 mai, sera-t-il une rampe de lancement pour la présidentielle 2017 ? "C'est pas une rampe de lancement", a répondu Robert Ménard sur BFMTV, avant de déclarer qu'il ne serait pas candidat pour cette échéance: "Je ne suis pas mégalo, je ne suis pas stupide. Il y a assez de candidats!". En revanche, pas un mot sur les élections législatives de juin 2017.

Vous allez soutenir qui aux Présidentielles de 2017 ?

Moi, personnellement tout le monde sait que je vote Marine Le Pen" a répondu l'ancien patron de Reporters sans frontières.

##fr3r_https_disabled##
video menard bfmtv presidentielle

Robert Ménard a organisé de vendredi à dimanche le "Rendez-vous de Béziers", qui a adopté une plateforme de 51 "marqueurs de droite" avec l'ambition de peser sur "toute" la droite pour la présidentielle.

Le rendez-vous a été marqué par le départ précipité de la députée du FN Marion Maréchal-Le Pen, émissaire du parti, samedi midi, après que M. Ménard a déclaré ne vouloir être le "marchepied de personne" et notamment pas du FN.

Ce que je souhaite, c'est que Marine Le Pen comme les autres partis de droite entendent ce qui s'est dit à Béziers", a plaidé Robert Ménard. "Ce rassemblement servait à faire discuter ensemble des gens qui ne se parlent jamais. A droite, on est spécialiste de l'oukase!" a-t-il lancé.


"Ca agace le FN, en même temps ils reviendront", veut-il croire. "Il y avait tout un tas de militants FN qui étaient là, qui étaient contents. Ca agace les états-majors", d'après lui.

M. Ménard a annoncé que son mouvement organisait un "baromètre patriote". "On a regardé si on trouvait" les 51 "marqueurs de droite" adoptés dimanche "dans le programme des candidats de droite. Ils ont des efforts à faire", a jugé l'édile héraultais.

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus