Sivens : 4 ans après la mort de Rémi Fraisse, hommage et débats continuent

Deux cents personnes selon les organisateurs, une centaine selon la gendarmerie, se sont rassemblées dans le Tarn, sur le site du barrage
de Sivens, pour rendre hommage à Rémy Fraisse, à quelques centaines de mètres de l'endroit où le jeune militant écologiste est mort il y à quatre ans.
4 ans après la mort de Rémi Fraisse, la question d'un éventuel barrage reste très sensible.
4 ans après la mort de Rémi Fraisse, la question d'un éventuel barrage reste très sensible. © Photo Grégoire Alcalay
Le 26 octobre 2014, Rémi Fraisse, 21 ans, avait succombé à l'explosion d'une grenade offensive tirée par un gendarme, lors de violents affrontements
sur le chantier de la retenue d'eau controversée de Sivens.

Début janvier, la justice a délivré un non-lieu en faveur du gendarme, dans l'enquête sur les circonstances de la mort du jeune militant. 
Environ 150 personnes se sont rassemblées sur le site de Sivens ce dimanche, à la mémoire du jeune botaniste décédé. 

En marge de l'hommage, depuis samedi matin 350 personnes sont venues participer à une rave party, installée sur le site de la Métairie neuve, qui était le lieu de vie des zadistes durant l'occupation du site. Dimanche après-midi, les ravers commençaient à se disperser.
 
Fin 2015, le projet initial de grand barrage à Sivens a été abandonné par l'Etat, qui a ouvert des discussions pour une retenue d'eau moins
ambitieuse, dans le cadre d'un projet de territoire actuellement en discussion.
 
Retour en image sur des années de débats autour de la retenue d'eau. Récit Christine Ravier 
 
Y aura-t-il un jour une retenue d'eau à Sivens?
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
barrage de sivens environnement société