• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La centrale de Golfech a 25 ans, ses opposants continuent de réclamer sa fermeture

Il y a 25 ans était mis en marche le réacteur n°1 de Golfech. / © France 3 Midi-Pyrénées
Il y a 25 ans était mis en marche le réacteur n°1 de Golfech. / © France 3 Midi-Pyrénées

Il y a 25 ans, le réacteur n°1 de la centrale Golfech était mis en marche. A l'époque, le projet avait suscité de vives oppositions. Aujourd'hui, la centrale nucléaire et les habitants cohabitent dans une quasi indifférence. Même si les opposants sont toujours sur le pied de guerre.

Par Marie Martin

Le 24 avril 1990, le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne était mis en marche. Tous les journaux en avaient parlé à l'époque...
Le projet était alors vivement contesté. Depuis, les deux tours de la centrale font partie du paysage en quelque sorte et les opposants se font rares. La centrale contribue à la fiscalité locale à hauteur de 38 millions d'euros... Répartis entre 28 communes. 

Compensations

Golfech, qui compte 980 habitants, a des équipements dignes d'une préfecture : piscine avec sauna, hammam, bassin ludique. Le club de footbal, lui, joue en division d'honneur : 180 licenciés et   185 000€ de budget annuel. Pour beaucoup d'habitants du secteur, la centrale nucléaire a métamorphosé le pays.

Opposition

Prévue initialement pour être exploitée 25 ans, sa durée de vie a été prolongée. Les opposants de la première heure sont, eux, toujours sur le pied de guerre. Ils se sont rassemblés dimanche pour réclamer, encore et toujours, la fermeture de Golfech... La date choisie - le 26 avril - ne doit rien au hasard : il y a 29 ans se produisait la catastrophe nucléaire de Tchernobyl...


Voir ici le reportage de Sarah Nabli et Emmanuel Fillon, de France 3 Midi-Pyrénées

Manifestation Golfech


Voir ici le reportage d'Amélie Poisson et Thierry Villéger de France 3 Midi-Pyrénées : 

Golfech a 25 ans

 

Sur le même sujet

Gard-Hérault : le ministre de l'Agriculture promet d'aider les exploitants sinistrés

Les + Lus