Corps décapité près de Montauban : le meurtrier présumé placé en détention

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aude Henry avec AFP
Un véhicule des pompes funèbres franchit le barrage mis en place par les gendarmes autour de la zone de la découverte du cadavre, à Albias (Tarn-et-Garonne).
Un véhicule des pompes funèbres franchit le barrage mis en place par les gendarmes autour de la zone de la découverte du cadavre, à Albias (Tarn-et-Garonne). © Yaël Benamou/FTV

L'homme, interpellé le jour de Noël, au lendemain de la découverte d'un corps décapité à Albias (Tarn-et-Garonne), est passé aux aveux. Il a été mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire ce 27 décembre 2021.

Un homme âgé de 52 ans, interpellé le jour de Noël après la découverte d'un corps décapité au bord d'une route à Albias, dans le Tarn-et-Garonne, est passé aux aveux lors de sa garde-à-vue. La procureure de la République par intérim de Montauban indique dans un communiqué qu'il a été mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire, ce lundi 27 décembre.

Le meurtrier présumé a déclaré lors de sa garde-à-vue "avoir tué son ami à coups de couteau et coups de pied, et l’avoir par la suite démembré aux fins de dissimulation du cadavre". Anne Gaullier précise que "les faits seraient intervenus aux alentours de minuit le 23 décembre, au cours d’une dispute à la suite d’une soirée alcoolisée". Les deux colocataires auraient déjà avoir connu un épisode de violences quelques mois auparavant.

Plusieurs coups de couteaux et hypothèse d'une mutilation post-mortem

Le corps décapité avait été découvert par un couple de promeneurs vendredi 24 décembre, quelques heures avant le réveillon de Noël en bord de route, à Albias près de Montauban. La tête avait ensuite été découverte, le lendemain, "dans un sac plastique, à une centaine de mètres des lieux", tandis que "deux avant-bras découpés ont été retrouvés dès le soir même à proximité du corps", avait indiqué dans un communiqué, la procureure de la République par intérim de Montauban, Anne Gaullier.

Selon la magistrate, les premières constatations du médecin légiste faisaient alors état de "plusieurs coups de couteaux au niveau du thorax et du dos" et l'hypothèse "d'une mutilation du corps post-mortem" était avancée.

Déjà condamné pour exhibition sexuelle et menaces de mort

L'homme interpellé dans le cadre de cette enquête pour "meurtre et atteinte à l'intégrité d'un cadavre" est âgé de 52 ans. Originaire de la Réunion, célibataire et sans emploi, le Parquet de Montauban indique qu'il est "connu des services de la justice pour deux condamnations anciennes relatives à des faits d’exhibition
sexuelle et de menaces de mort".

Dans son communiqué daté du 25 décembre 2021, la procureure de la République par intérim de Montauban avait précisé que la victime était "un homme de 31 ans connu de la justice pour des délits routiers et des faits de vols". Les enquêteurs privilégiaient alors "l'hypothèse d'un crime crapuleux". 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.