Enquête sur "des actions violentes" terroristes : ce que l'on sait de l'agent municipal interpellé à Montauban

Publié le
Écrit par Julie Valin
Les deux hommes ont été placés en garde à vue dans les locaux de la DGSI à Levallois-Perret. (Hauts-de-Seine)
Les deux hommes ont été placés en garde à vue dans les locaux de la DGSI à Levallois-Perret. (Hauts-de-Seine) © IP3 PRESS/MAXPPP

Dominique D. 46 ans est en garde à vue depuis 24 heures dans les locaux de la DGSI, la Direction Générale de la Sécurité Intérieure à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine. Cet agent municipal de la ville de Montauban est suspecté d'appels à la violence et association de malfaiteurs terroriste.

Deux jours après son arrestation à Montauban, Dominique D. est toujours entendu par les enquêteurs de la DGSI. Il a été transféré mercredi 17 novembre 2021 dans les locaux de Levallois-Perret. L'homme est suspecté d'appartenir à la mouvance d'ultradroite et visé par une enquête du parquet antiterroriste.

Avec un autre militant "suprémaciste blanc", il est suspecté notamment d'avoir appelé à des actions violentes sur l'application de messagerie cryptée Telegram.

Jardinier à la mairie de Montauban

Dominique D. 46 ans est agent municipal à la mairie de Montauban. Il fait partie de l'équipe en charge des espaces verts de la ville et vit seul depuis son divorce. 

Qualifié par son avocate de "passionné par son travail", Dominique D. est aussi décrit comme quelqu'un de très solitaire, qui ne se lie pas beaucoup et qui a du mal à exprimer ses émotions. 

Selon des sources proches de l'enquête, l'homme serait un adepte du survivalisme. Passionné d'armes, il serait convaincu par des thèses d'ultradroites comme le "remplacement ethnique" .

Des armes saisies et une chaîne sur Telegram

Lors d'une perquisition à son domicile, plusieurs armes ont été saisies. Toujours selon des sources proches de l'enquête, l'homme serait soupçonné d'être l'administrateur d'une chaîne Telegram baptisée "Jusqu'en Enfer" et fermée depuis.

La chaîne relayait des appels à commettre des assassinats ciblés contre des personnes étrangères, de confession juive, musulmane, ou encore contre les élites économiques comme certains patrons d’entreprise, considérés comme des "traîtres" envers les personnes blanches.

"Ce n'est pas un délinquant"

Selon son avocate, Me Séverine Lheureux, Dominique D. est dépassé par les évènements. 

Mon client n'est pas un délinquant. Il est très accablé par ce qui lui arrive. Il vit avec beaucoup d'angoisse l'enfermement et les interrogatoires mais il est dans une volonté de coopérer.

Me Séverine Lheureux, avocate de Dominique D.

Toujours selon son avocate, l'homme, très discret dans la vie, n'aurait pas pris la mesure de ses publications sur la messagerie Telegram et n'aurait en aucun cas l'intention de "passer à l'acte".

Comme l'autorise la loi concernant les enquêtes antiterroristes, sa garde à vue devrait être prolongée. L'homme devrait ensuite être déféré devant un juge d'instruction avant une mise en examen. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.