Exercice de sécurité nucléaire pendant 2 jours à Golfech

© MaxPPP
© MaxPPP

Les sirènes se sont mises à hurler ce mardi matin à la centrale de Golfech, signal de deux jours d'exercices de sécurité nucléaire et de sécurité civile organisés par EDF et les pouvoirs publics.

Par VA.

L'exercice de sécurité nucléaire qui a débuté ce mardi matin Golfech, où se sont mises à hurler les sirènes vers 08:30, s’inscrit dans le cadre du programme national d’exercices élaboré par l'Etat et EDF pour l’ensemble des centrales du parc nucléaire français.

Son objectif est de tester les dispositifs de protection de la population dans l’hypothèse d’un accident nucléaire et d'apprendre à la population les comportements adéquats en cas de véritable crise.

La journée du mardi 27 mars à dominante sûreté nucléaire

A partir d’un scénario fictif non connu des participants, la centrale de Golfech devait simuler de mardi un accident technique qui nécessite la mise en œuvre des dispositions prévues par son Plan d’urgence interne (PUI).

Les conséquences de l’accident dépassant le périmètre du site nucléaire, le préfet de Tarn-et-Garonne devait alors être conduit à déclencher fictivement le plan particulier d’intervention (PPI). Cet exercice est destiner à tester la chaîne de décision des pouvoirs publics pour la mise en œuvre de mesures de protection des populations.
 

La journée du mercredi 28 mars consacrée à un exercice de sécurité civile


A partir de mercredi, il s'agira de sensibiliser le public et les élus au risque nucléaire. Cette journée est donc dédiée à la préparation des mesures de protection de la population au travers notamment de deux ateliers "préparation à l'évacuation dans un rayon de 5 km" et "gestion post-accidentelle".

Indépendamment de cet exercice, des actions pédagogiques doivent être mises en œuvre par les collectivités locales, les établissements scolaires, les associations. Objectif : développer auprès de la population l'information sur les risques et les mesures de protection en cas d’accident nucléaire.

Ces exercices ne prévoient pas la participation réelle de la population et n’entraîneront aucune perturbation pour la circulation.

Le précédent exercice de cette envergure a eu lieu à Golfech le 13 septembre 2013.

La réalisation de ce type d’exercice est l'occasion de rappeler à la population comment chacun peut, par son comportement, en cas d'accident nucléaire, devenir acteur de sa sécurité et concourir à celle des autres.

C’est l’objet d'une plaquette d’information sur le PPI, présentant les consignes à suivre et les réflexes à adopter, distribuée aux habitants du secteur.








Sur le même sujet

Des détenus nîmois portent plainte contre l'Etat Français à cause de la surpopulation carcérale

Les + Lus