Les gendarmes du Tarn-et-Garonne confondent plants de tomates et cannabis, mais juste pour rire

Les gendarmes du Tarn-et-Garonne ont publié sur leur page Facebook une photo de plants de cannabis pour alerter sur "une nouvelle espèce de plants de tomates invasives, qui ne donne pas de tomate". Un "humour" qui leur vaut une salve de commentaires fournie. Extraits.

La photo publiée par les gendarmes du Tarn-et-Garonne pour accompagner leur prose sur les plants de tomates qui...ne donnent pas de tomate
La photo publiée par les gendarmes du Tarn-et-Garonne pour accompagner leur prose sur les plants de tomates qui...ne donnent pas de tomate © Gendarmerie du Tarn-et-garonne
Ils ont trouvé ça drôle et ont repris l'idée à leurs collègues des Vosges, qui pourtant, c'est sûr, n'avaient rien fumé.

Les gendarmes du Tarn-et-Garonne ont publié vendredi sur leur page Facebook une alerte à la prolifération dans le département d’une nouvelle espèce invasive "de plants de tomates qui a la particularité... de ne pas donner de tomate", accompagnée de la photo de plants de cannabis et de l'appel à la délation suivant : "si vous aussi, vous constatez que vos plants ne donnent pas de tomate, n’hésitez pas, appelez nous ! Nous nous occuperons du reste…"

Il y a quelques semaines, nos collègues de la gendarmerie des Vosges ont mis en garde la population contre une nouvelle...

Publiée par Gendarmerie de Tarn et Garonne sur Vendredi 28 août 2020
Et comme les pandores tarn-et-garonnais laissent leur page Facebook ouverte aux commentaires , ceux-ci n'ont pas tardé.

Des commentaires indignés

Indignés d'abord. "ça fait quand même un peu appel à la délation. Je ne m'occupe pas du jardin de mon voisin", leur répond un internaute. Tandis qu'un autre renchérit sur la méthode. "Ça fait peur de voir une publication comme ça. On revient il y a 80 ans en arrière", s'offusque-t-il.

"Mario Vous Salue" ne trouve pas non plus l'humour des gendarmes du meilleur goût. "Autour de chez moi, leur signale-t-il,  il a plein de plants bizarres qui poussent tranquillement, rarement arrachés, et il y a même des honnêtes travailleurs embauchés pour la récolte et d'autres pour transformer le fruit en ..... pinard....mais fort heureusement c'est légal, on peut se pourrir la santé avec, abreuver de taxes l'Etat français, et même si l'on va un peu trop loin causer des accidents divers (voiture, tabasser sa femme ou ses mômes...), mais comme je le dis, heureusement que c'est permis ces plants là...."

"Vous voulez pas arrêter de faire semblant de chercher des tomates et commencer à chercher les voleurs ?" vitupère un post.

Des commentaires de soutien

A l'inverse, il y a ceux prêts à aider les gendarmes. "Ils plantent au milieu des forêts (...) à proximité d'un cours d'eau. ça depasse des ronces et autres plantations. Il faut lever la tête", leur conseille un internaute. 

Des commentaires pour rire

Il y a enfin ceux que la nouvelle forme de communication de la gendarmerie fait ricaner. "Et pour la déco, on peut en planter de ces tomates ?", s'interroge un autre commentaire. "Merde alors ce cresson est bizarre", s'étonne un participant au débat. Tandis que "Seve Tout Court" interroge Violaine : "t'as bien regardé tes pieds?". Et qu'un autre internaute comprend pourquoi "les pieds que tu m'a filé étaient pas très productifs".

"J'ai de la chance, mes plants de tomates font des tomates", se réjouit enfin une lectrice de la page Facebook des gendarmes, immédiatement contredite par ce post : "Mais non !!!! Bientôt des noix de coco".

Les lecteurs de la page Facebook de la gendarmerie ne fument pas tous des tomates séchées.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers humour