Le curieux objet en cuir retrouvé en 2018 lors de fouilles archéologiques à Moissac est bien une balle du XIIIe siècle

"Des traces de trous de coutures, un assemblage de pièces de cuir", Bastien Lefebvre enseignant chercheur en archéologie le confirme, après expertise ce curieux objet trouvé en 2018 lors de fouilles menées à Moissac dans le Tarn-et-Garonne, est bien une balle datant du XIIIe siècle.

La balle de cuir trouvée en 2018 au cours de fouilles archéologiques à Moissac avant sa restauration.
La balle de cuir trouvée en 2018 au cours de fouilles archéologiques à Moissac avant sa restauration. © B.Lefebvre

Cet objet en cuir, curieux et singulier, retrouvé en 2018, lors de fouilles archéologiques menées à Moissac est une balle datant du Moyen-Age. Ces fouilles ont été réalisées par des étudiants en archéologie de l’université Toulouse-Jean-Jaures. Elles ont été dirigées par l’enseignant chercheur, Bastien Lefebvre, dont l'objectif était de comprendre la formation des villes et des habitats domestiques.

Une balle en cuir du XIIIe siècle : témoin du temps et des époques

Après une longue expertise effectuée dans un laboratoire, "on est sûr qu’il s’agit d’une balle" explique Bastien Lefebvre, enseignant chercheur en archéologie à l'université Toulouse-Jean-Jaurès. Analysé dans un laboratoire, l’objet en cuir contenant des fibres végétales a été nettoyé, stabilisé et conservé. La description de l’objet permet aujourd’hui de reconnaître les caractéristiques d’une balle.

Il y a des trous de couture et plusieurs pièces de cuir ont été assemblées. Un jeu esthétique a certainement été cherché avec l’emploi de cuirs utilisés, fleur à l’intérieur et fleur à l’extérieur. Le choix des tiges de lin pour bourrer la balle constitue un choix très original au regard des rares autres découvertes archéologiques de ce type d’objets.

Bastien Lefebvre, enseignant chercheur

Un étudiant de l’université Toulouse-Jean-Jaurès, Gabriel Vialatte, qui effectue des reconstitutions d’objets a reproduit cette balle à partir des observations archéologiques. Ainsi comme le montre cette image, deux disques de cuir de veau de 9 centimètres de diamètres et une bande rectangulaire en cuir de mouton de trois centimètres ont été assemblées. L’ensemble a été garni de foin. La balle pèse 71 grammes et rebondit facilement. L’utilisation du cuir côté fleur permet une bonne accroche de la main. Cette balle en cuir mise à jour à Moissac date du deuxième ou troisième tiers du 13ème ème siècle.

Proposition de reconstitution de la balle découverte à Moissac opérée par G.Vialatte.
Proposition de reconstitution de la balle découverte à Moissac opérée par G.Vialatte. © G.Vialatte

Une balle à usage ludique

Les fouilles archéologiques menées à Moissac ont permis entre autres de dégager les vestiges d’un bâtiment aménagé du XIIIe siècle situé à l’intérieur d’une fosse. Cette fosse contenait des fragments de cuir, dont une semelle de chaussure entière ainsi que cet objet singulier, interprété alors comme une balle.

"Une découverte archéologique insolite qui interroge", précise Bastien Lefebvre, "à commencer par son usage propre où l’hypothèse de balle de jeu semble être la plus probable".

Son format permet de la rapprocher des balles servant au jeu de paume qui se pratiquait au 13ème siècle. "Une certitude, l’usage de la balle était ludique, une découverte qui va à l’encontre des préjugés que l’on peut avoir sur les populations du Moyen-âge", explique Bastien Lefebvre. "Cette découverte archéologique montre que s’amuser au 13 ème siècle était courant" poursuit-il.

Un objet singulier bientôt exposé en Suisse

Cet objet singulier a été sélectionné par le musée Laténium à Neuchâtel en Suisse dans le cadre d’une exposition temporaire nommée "Les choses" qui se tiendra à partir du 28 mai prochain. Une mise en lumière d’objets archéologiques déroutant, curieux et insolite où la balle en cuir de Moissac a toute légitimité et devrait intriguer les visiteurs par sa singularité et l'histoire qu'elle renferme.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite archéologie culture patrimoine université éducation société recherche sciences