Montauban : les agriculteurs annoncent une mobilisation sans précédent mercredi

Lors de la manifestation du 14 novembre 2016, des dizaines de tracteurs avaient déversé des tonnes de fumier devant la Préfecture du Tarn-et-Garonne. / © France 3 Occitanie
Lors de la manifestation du 14 novembre 2016, des dizaines de tracteurs avaient déversé des tonnes de fumier devant la Préfecture du Tarn-et-Garonne. / © France 3 Occitanie

Les agriculteurs de plusieurs départements d'Occitanie prévoient une manifestation mercredi prochain à Montauban pour défendre les zones défavorisées. La mobilisation s'annonce importante. Des centaines de tracteurs et un millier d'agriculteurs devraient bloquer la Préfecture du Tarn-et-Garonne.

Par J.V

La circulation dans Montauban (Tarn-et-Garonne) mercredi prochain devrait être très compliquée. Les agriculteurs de la FRSEA Occitanie et Les Jeunes Agriculteurs Occitanie ont annoncé une grosse manifestation pour défendre les zones défavorisées avant une réunion au Ministère de l'agriculture le 26 janvier prochain. Un millier d'agriculteurs et des centaines de tracteurs se sont donnés rendez-vous à 10 heures Quai Adolphe Poult à Montauban.

Les agriculteurs de la FRSEA et Les JA craignent d'être exclus des zones dites défavorisées. Ces zones sont soumises à des contraintes naturelles et les agriculteurs qui exploitent sur ces terres bénéficient de subventions nationales et européennes. Le problème c'est que le Ministère de l'agriculture compte redessiner les contours de la carte des zones concernées.

Les syndicats agricoles estiment la perte à 10 000 euros par exploitation et par an


La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs estiment que la sortie des zones défavorisées pourrait avoir un impact désastreux sur les exploitations. Des structures souvent familiales au rendement minime. Les syndicats chiffrent les pertes à 10 000 euros par exploitation et par an.

Selon les organisations syndicales, ''depuis plus de 18 mois, un travail technique a été conduit par les FDSEA/FRSEA, les JA et les Chambres d'Agriculture d'Occitanie pour rédiger des propositions qui permettaient de maintenir les périmètres existants. Aujourd’hui, toutes ces propositions, pourtant soutenues par le Conseil Régional ont été rejetées par le Ministère de l’Agriculture qui refuse même de revenir sur les incohérences attestées par ses propres services administratifs ! Le comportement de l’Etat est un scandale pur et simple ! De plus, l’Etat a publié, le 20 décembre dernier, une nouvelle proposition de zonage qui exclue encore davantage de communes en Occitanie !''



Les agriculteurs tarnais avaient déjà amorcé le mouvement le 16 janvier dernier en abattant 5 platanes sur la D92 entre Réalmont et Lautrec.
Une action symbolique qui témoigne de la détermination des agriculteurs à maintenir l’intégralité des communes tarnaises en zone défavorisée.

La manifestation du 24 janvier devrait entraîner de fortes perturbations dans le centre ville et en périphérie. Sur les réseaux sociaux, la municipalité de Montauban prévient ses administrés :


Ecoles fermées et service minimum d’accueil


Les 12 écoles maternelles et élémentaires situées sur le circuit de la manifestation seront fermées­: école primaire Marcel Guerret, école maternelle Léo Ferré, école élémentaire Léo Ferré, école­maternelle Hugues Panassié, école élémentaire Hugues Panassié, école élémentaire Ferdinand­Buisson, école élémentaire­Fernand Balès, école maternelle Alexandre 1er, école élémentaire du­centre, école maternelle Françoise Dolto, école maternelle Francis Jourdain, école maternelle­Villebourbon.

Toutefois un service minimum d’accueil gratuit est mis en place par la Ville de Montauban au centre de loisirs du Ramiérou de 7h45 à 12h30.

Les transports scolaires non assurés et la circulation interdite


Les transports scolaires ne seront pas assurés ce jour-là et la circulation en voiture en centre-ville ­sera interdite et rendue difficile à la périphérie. En conséquence, il est conseillé aux élèves de ­se rendre à pied ou à vélo à leurs établissements en évitant le trajet emprunté par les manifestants.
La préfecture et la direction départementale des territoires seront exceptionnellement fermées au ­public.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Une manifestation en novembre 2016 avait dégénéré 


Le 14 novembre 2016, les agriculteurs s'étaient mobilisés pour les même raisons. La mobilisation avait donné lieu à plusieurs échauffourées et des scènes de guérilla urbaine. 

Regardez le reportage réalisée le 14 novembre 2016 par France 3 Occitanie :

 

Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus