Nucléaire : un rassemblement prévu à la centrale de Golfech pour la venue du Pdg d'EDF

Alors qu'un texte visant à protéger EDF va être examiné ce jeudi 9 février, le président de l'entreprise devrait se rendre à la centrale nucléaire de Golfech. La CGT l'attend de pied ferme. Dans le même temps, les résultats de prélèvements dans la Garonne pendant l'été 2022 devraient être publiés.

Ce jeudi 9 février, le président d'EDF, Luc Rémont nommé en octobre dernier à la tête du groupe, est attendu à la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne. La CGT lui réserve "un accueil à la hauteur de la crise qui traverse le secteur de l’énergie", d'après leur communiqué de presse.

Un texte examiné à l'Assemblée nationale

Ce 9 février 2023, l'Assemblée nationale va examiner le texte adopté par la commission des finances le 1ᵉʳ février dernier. Il vise à protéger EDF. L’article 1 prévoit de nationaliser EDF afin de garantir la propriété publique et l’unité du service public de l’énergie. Pour le syndicat, la nationalisation est "indispensable pour revenir à un véritable tarif règlementé établi à partir de coûts de production de l’opérateur national et non à partir de prix spéculatifs qui n’ont rien à voir avec une réalité physique". Pour la FNME-CGT, il est donc nécessaire de suspendre et de supprimer à terme le mécanisme de l’Arenh qui est "un dispositif anti-industriel et scandaleux."

La crainte de perdre de l'indépendance énergétique

La CGT dénonce également la perte de souveraineté et d’indépendance énergétique. De nombreux intervenants mettent en exergue les conséquences désastreuses de la concurrence sur un produit de première nécessité en économie de réseau, qui ne se stocke pas. "Seul un conseil d’administration composé d’usagers, de représentants de la Nation et du gouvernement laissant une place importante aux salariés et à leurs expertises peut garantir des missions au service de la Nation", explique le syndicat dans son communiqué. 

Les résultats des prélèvements de la Garonne révélés 

De leur côté, le Réseau "Sortir du nucléaire", Stop Golfech et la CRIIRAD vont présenter les résultats de prélèvements effectués dans la Garonne pendant l'été 2022. Un été qui a vu se succéder des évènements caniculaires extrêmes, conséquences directes du dérèglement climatique. Les cours d'eau qui parcourent le territoire français ont été particulièrement affectés, comme la faune et la flore qui y vivent.Les centrales nucléaires, qui rejettent des substances chimiques et radioactives dans les cours d'eau toute l'année, ont un impact sur l'écosystème aquatique, en particulier lors des périodes de canicule et de sécheresse, où le débit des cours d'eau est réduit.