Le personnel des urgences de Montauban vote la fin de la grève

Les personnels grévistes aux urgences de Montauban. / © Marie Martin FTV Occitanie
Les personnels grévistes aux urgences de Montauban. / © Marie Martin FTV Occitanie

Vendredi 8 novembre 2019, les personnels grévistes des urgences de l'hôpital de Montauban ont voté la fin de leur mouvement. Qui dure depuis le 3 juin dernier. Ils ont obtenu 12 postes d'infirmiers et d'aide-soignants, ainsi que 70 000 euros pour du matériel.  

Par Marie Martin

Leur mouvement aura peut-être battu un record de longévité...
Les personnels soignants du service des urgences de l'hôpital de Montauban étaient en grève depuis le 3 juin 2019. Ils dénonçaient des moyens insuffisants face à un nombre croissant d'admissions quotidiennes et des conditions de travail très dégradées.

Le bras-de-fer aura donc duré cinq mois entre les grévistes et la direction de l'hôpital. Les négociations avec l'ARS (agence régionale de santé) avaient débuté très tardivement à la fin de l'été. 
Ce jeudi 8 novembre, lors d'une assemblée générale, les personnels grévistes ont voté la fin de la grève. Les représentants des organisations syndicales FO, CGT, CFDT ont signé un protocole de sortie de grève.

Concrètement, ils ont obtenu 6 postes d’infirmiers, 6 postes d’aides soignants, ainsi que 70 000 euros pour du matériel. Des groupes de travail censés revoir l’organisation du service seront également constitués.
Toutefois, c'est de guerre lasse que le mouvement prend fin. La direction en effet n'a pas répondu à toutes les revendications. "Les personnels n'ont pas signé de gaieté de coeur", nous explique Agnès Séguéla, déléguée syndicale FO à l'hôpital de Montauban. "Il y a encore beaucoup d'inquiétude et d'incertitude. Est-ce que ça va suffire ? Est-ce que les postes obtenus vont bien être affectés là où ils sont nécessaires ?".

Les personnels craignent que le protocole ne soit pas correctement appliqué. Les groupes de travail, par exemple, se réuniront en 2020."On n'est pas dupe", précise Agnès Séguéla, "on sait que des choses vont passer à la trappe...."
 

Sur le même sujet

Les + Lus