Procès pour séquestration et viol aggravé : une femme de 37 ans condamnée à 20 ans de réclusion criminelle

Au terme de cinq jours d'audience, la cour d'assises du Tarn-et-Garonne a condamné ce vendredi 29 mars 2024 Alexandra Gimenez à 20 ans de prison pour la séquestration et le viol de sa belle-sœur à Carbonne entre 2017 et 2019. L'autorité parentale de ses cinq enfants lui a également été retirée.

Le verdict du procès d'Alexandra Gimenez ce vendredi soir devant les assises de Montauban. La jeune femme âgée de 37 ans a été condamnée à 20 ans de prison pour la séquestration et le viol de sa belle-sœur à Carbonne entre 2017 et 2019.

20 ans de réclusion

Au terme d’une audience éprouvante, au sein du palais de justice de Montauban, la cour d'assises de Montauban a donc rendu son verdict ce vendredi 29 mars. Alexandra Gimenez, qui comparaissait pour violence, séquestration et viol aggravé à l'encontre de sa belle-sœur a été condamnée à 20 ans de réclusion criminelle.

L'accusée va également devoir se plier à un suivi sociojudiciaire. Elle a interdiction d'entrer en contact avec la victime et se voit retirer l'autorité parentale sur ses cinq enfants. C'est ce qu'affirme ce vendredi l'avocate de la victime.

Les faits se sont déroulés à Carbonne en Haute-Garonne entre 2017 et 2019. Dans son réquisitoire, l'avocat général avait requis 25 années de réclusion criminelle à l’encontre d’Alexandra Gimenez.