Tarn-et-Garonne : les agriculteurs bloquent plusieurs grands axes

Les agriculteurs ont bloqué plusieurs grands axes du Tarn-et-Garonne avec des détritus et du fumier. / © Jeunes Agriculteurs 82.
Les agriculteurs ont bloqué plusieurs grands axes du Tarn-et-Garonne avec des détritus et du fumier. / © Jeunes Agriculteurs 82.

Des agriculteurs du Tarn et Garonne ont bloqué dés 6 heures du matin les accès à plusieurs grands axes du département dont l'autoroute A62. Ils s'opposent à la révision des zones défavorisées qui leur ferait perdre des aides de l’Union Européenne.

Par J.V

Depuis plusieurs jours, les agriculteurs du Tarn-et-Garonne se mobilisent pour conserver leurs zones défavorisées. Ce matin, se sont les agriculteurs du canton de Moissac-Beaumont qui bloquaient plusieurs ponts autour de Moissac. Au total, 28 tracteurs et bennes ont déversé sur la chaussée des détritus et du fumier. Une opération qui a entraîné de nombreux ralentissements sur le trafic routier.

Les zones défavorisées : qu'est-ce que c'est ?

Ces zones défavorisées sont des zones soumises à des contraintes naturelles. Les agriculteurs sont éligibles à des aides compensatoires de l’Union européenne liées à ce handicap naturel. C'est le ministère de l'agriculture qui délimite les communes concernées en fonction de plusieurs critères. Ce dernier souhaite réviser la carte. Une révision qui ferait passer le nombre de communes bénéficiaires de 181 à 23 dans le Tarn-et-Garonne. Sachant que chaque exploitation perçoit en moyenne 4500 euros d'aides. Une catastrophe pour les agriculteurs car ces aides représentent souvent leur seule source de salaire. 

On distingue actuellement 3 types de zones défavorisées en France :

- les zones de montagne 
- les zones défavorisées simples 
- les zones affectées de handicaps spécifiques

Les syndicats agricoles préviennent : tant que ce zonage n'est pas modifié par les autorités (préfecture et DDT), les actions «coup de poing» continueront et s'intensifieront dans tout le département.

Sur le même sujet

Des détenus nîmois portent plainte contre l'Etat Français à cause de la surpopulation carcérale

Les + Lus