Affaire Delphine Jubillar : moment décisif dans l'enquête sur la mystérieuse disparition de la jeune mère de famille

La justice va-t-elle renvoyer Cédric Jubillar devant une cour d'assises ou va-t-elle décider d'explorer de nouvelles pistes ? La cour d'appel de Toulouse (Haute-Garonne) s'apprête à rendre un avis décisif, jeudi 8 février 2024, dans la disparition de la jeune mère de famille et infirmière tarnaise, Delphine Jubillar

Alors que l'attention du public reste captivée par l'affaire Delphine Jubillar, la cour d'appel de Toulouse s'apprête à rendre une décision, jeudi 8 février 2024, concernant une demande de complément d'information dans cette affaire qui secoue la France depuis 2020.

A lire : Affaire Delphine Jubillar : des investigations supplémentaires ordonnées dans l'enquête sur la disparition de la mère de famille du Tarn

Les juges instructeurs estiment avoir conclu leur enquête, pointant du doigt un seul suspect : l'époux de la victime, Cédric Jubillar. Un procès était envisagé pour cette année, mais de nouveaux éléments viennent bouleverser la donne.

  1. Requête de complément d'information : Le procureur général de Toulouse, Franck Rastoul, avant de partir prendre son nouveau poste à Aix-en-Provence, a formulé une demande de complément d'information dans l'affaire du meurtre de Delphine Jubillar. Cette requête survient deux mois après la mise en accusation de Cédric Jubillar et sa demande de renvoi devant une cour d'assises. La requête du procureur général a été examinée le jeudi 18 janvier 2024.

  2. Conversation téléphonique intrigante : cette demande du parquet général intervient après que les juges instructeurs ont conclu leur enquête en recommandant le renvoi de Cédric Jubillar devant une cour d'assises. Cependant, une conversation téléphonique entre un détenu de la prison de Lannemezan (Hautes-Pyrénées) et sa mère, enregistrée fin novembre 2023, a ravivé les suspicions. Dans cet échange, la mère informe son fils que Cédric Jubillar sera renvoyé devant une cour d'assises, ce à quoi il aurait répondu en mettant en doute les preuves. La justice s'intéresse donc à l'identité des personnes mentionnées et à leur lien éventuel avec l'affaire.

  3. Report du procès à 2025 ? La décision rendue ce 8 février pourrait impacter l'évolution du dossier. La chambre de l'instruction devra se prononcer sur la demande de complément d'information, en tenant compte de ces nouveaux éléments à vérifier, tout en examinant l'appel des avocats de Cédric Jubillar contre l'ordonnance de mise en accusation. Si la demande est acceptée, le procès, initialement prévu pour fin 2024 ou début 2025, pourrait être repoussé.

  4. Plainte contre les juges instructeurs : les avocats de Cédric Jubillar ont décidé de déposer une plainte auprès du Conseil supérieur de la magistrature contre les deux juges instructeurs. Dans leur ordonnance de mise en accusation, les magistrats estiment que "l'ensemble des éléments recueillis lors de l'information judiciaire démontrent que Cédric Jubillar est l'auteur du meurtre de son épouse." Cette affirmation est contestée par les avocats du mari de la victime, qui dénoncent une violation de la présomption d'innocence et une focalisation injuste sur leur client.

  5. Une affaire sans corps ni scène de crime : la disparition de Delphine Jubillar, infirmière de 33 ans et mère de deux enfants, a profondément ému la France en 2020. Pourtant, aucun corps, aveu, témoin ou scène de crime n'ont été découverts. Cédric Jubillar, actuellement âgé de 36 ans, nie toute implication et maintient son innocence depuis son incarcération en juin 2021.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité