Consternation au prieuré d'Ambialet, toujours autant de mystère sur le départ d'étudiants américains venus pour étudier le Français

Depuis 2008, une université américaine catholique de Pennsylvanie louait le prieuré d'Ambialet. L'objectif était d'accueillir des élèves américains souhaitant apprendre le français. Mais depuis juin 2023, les élèves ont quitté les lieux, sans raison officielle.

Le prieuré Notre-Dame-de-l'Oder accueillait depuis 2008 des étudiants venus tout droit de l'université catholique de Pennsylvanie. Tout semblait bien se passer, jusqu'au jour où ils finissent par partir. Mystérieusement. La bâtisse du 11ème siècle se retrouve vide, sans aucun occupant.

Désormais, le lieu est calme et aucun bruit ne se fait entendre. Sur place, il ne reste que le directeur américain et quatre salariés français. Une situation qui ne devrait pas durer : "Tout s'arrête, il n'y a plus personne ici" affirme une femme derrière le portail clos de la grande bâtisse ou des voitures sont toujours stationnées. 

Le directeur de l'association en charge du site ne semble pas comprendre ce départ soudain. Un bail gracieux avait, en effet été accordé à l'université jusqu'en 2067 pour occuper les lieux. L'université franciscaine de Loretto ne payait donc aucun loyer, mais devait, en contrepartie, s'acquitter du coût des travaux du prieuré. Une raison qui a peut-être facilité leur départ. 

Le reportage sur place de Pierre-Jean Vergne et Christian Galy 

durée de la vidéo : 00h01mn40s
Sans raison officielle. Depuis 2008, une université américaine louait le prieuré d'Ambialet pour y accueillir des élèves désireux d'étudier le français. Mais aujourd'hui c'est terminé. Les américains ont quitté les lieux sans raison officielle. ©Pierre-Jean Vergne - Christian Galet - FTV

Du côté des habitants, c'est l'incompréhension

Nadine Lefloch est propriétaire du Café de la Presqu'île à Ambialet, elle se souvient de la vingtaine d'étudiants américains qui deux fois par an s'installaient dans le prieuré pour s'imprégner de la culture locale : "on voyait les étudiants assez fréquemment pendant leurs séjours de quatre mois, ils venaient prendre un repas ou une boisson. On avait de bonnes relations avec eux. Ils voyageaient beaucoup dans la région pour découvrir les sites culturels".

La commerçante, regrette néanmoins le départ des étudiants américains : "On a appris le départ au mois de juin, par le personnel, on ne sait pas vraiment pourquoi, il y aurait un problème d'entretien non respecté, mais on en sait pas plus. C'est dommage, par ce que ça ajoutait de la vie et c'était très sympathique." Le monument historique devra désormais écrire une nouvelle page de son histoire.