Covid-19 : à Albi, une boutique d'aromathérapie aide ses clients à retrouver l'odorat grâce à des huiles essentielles

Une entreprise implantée à Albi (Tarn) accompagne les personnes, ayant perdu l'odorat, vers la guérison. Elle propose ses huiles essentielles et les adapte à un protocole strict. Grâce à ce programme, Laura Delage, contaminée par la Covid-19, a réussi à retrouver l'odorat au bout de cinq mois.

Les huiles essentielles sont utilisées pour aider les anciens malades de la Covid-19 atteints d'anosmie de retrouver l'odorat.
Les huiles essentielles sont utilisées pour aider les anciens malades de la Covid-19 atteints d'anosmie de retrouver l'odorat. © Richard Villalon/MAXPPP

La perte du goût et de l'odorat sont des symptômes récurrents du coronavirus, qui peuvent persister plusieurs mois après guérison. Permettre aux anciens malades de la Covid-19 de retrouver l'odorat, avec des huiles essentielles. L'idée peut paraitre saugrenue mais c'est bien ce service qu'une boutique d'aromathérapie d'Albi (Tarn) propose à ses clients.

"Des clients avaient des problèmes d'odorat suite à une contamination à la Covid-19. Nous, on avait les huiles essentielles qui pouvaient les aider à guérir. Alors on a mis en place cet accompagnement"

Olivier Roques, Président de Yiango Care

Un protocole mis en place par une association et des chercheurs du CRNS

L'entreprise albigeoise s'est rapprochée de l'association Anosmie, qui a développé, avec l'aide de chercheurs du Centre national de recherche scientifique (CRNS), un protocole pour résoudre les problèmes liés à la perte d'odorat. Un protocole ancien, établi avant l'arrivée de la Covid-19. "Nous on n'a rien inventé, on s'est juste engagé à appliquer ce protocole vu qu'on dispose d'huiles essentielles adaptées. Ces huiles bio, produites dans le Gers, répondent malheureusement à un besoin de plus en plus présent », rapporte Olivier Roques.

Dans ce protocole, les odeurs sont connues : citron, rose, clou de girofle, menthe poivrée et eucalyptus. Les huiles essentielles, qui sont un concentré puissant d'odeur, viennent cibler directement les muqueuses olfactives. « Ce sont cinq odeurs complètement différentes pour justement travailler sur des notes de tête, comme les agrumes, des notes de coeur, fleuri, boisé. Ça permet de tapisser entièrement toute la muqueuse olfactive. Plus on travaille un panel important de récepteurs différents, plus on va max les chances de raviver un souvenir », explique Camille Dat, préparateur bien-être.

Un programme quotidien

Laura Delage a subit une perte totale de goût et de ses sens olfactifs. Elle a suivi le programme d'accompagnement proposé par l'entreprise. Il consiste à flairer matin et soir, tous les jours, cinq huiles essentielles différentes. Le but : se concentrer et essayer de réassocier l'odeur à un souvenir. « Au début, je ne sentais rien. Petit à petit, je sentais mais je n'arrivais pas à associer l'odeur à ce qu'elle était. Parfois, je sentais du citron, mais je pensais que c'était de la rose », explique Laura.

"L'odorat, c'est vraiment quand on le perd qu'on se rend compte qu'il nous sert au quotidien."

Laura Delage, cliente

La jeune femme décrit un véritable « entraînement » à suivre quotidiennement. Elle se souvient de la première fois qu'elle a recommencé à sentir des odeurs. « C’est très bizarre, c’est même violent car je ne m’y attendais pas du tout. J’étais chez ma maman qui cuisinait et d’un coup, j’ai senti l’odeur de la cuisine. C’était une grande joie ». Elle a pu retrouver « 90 % de [son] odorat » après cinq mois d'accompagnement. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société