Éviter la mort des oiseaux lors de chocs contre les baies vitrées, solutions et bons gestes à adopter pour les sauver

Chaque année, plusieurs centaines de milliers d’oiseaux meurent après avoir heurté une vitre. C’est même, selon une étude américaine, l’une des plus importantes cause de mortalité. Pour limiter ce carnage, sauver des milliers de vies, des solutions existent pour prévenir des collisions.

Chacun d'entre nous a vécu un jour, le drame de l’oiseau qui percute avec fracas la baie vitrée du salon.
Souvent les oiseaux meurent sur le coup. Une tragédie devant laquelle, impuissants, nous développons un fort sentiment de culpabilité. Confus de jouir, de belles baies vitrées qui font entrer la lumière dans nos intérieurs. 
Pire ! Lorsque l'oiseau est juste sonné et qu'il reprend sa liberté après avoir récupéré grâce à vos soins, on sait qu'il gardera malheureusement des séquelles. Fragilisé, il sera à la merci des prédateurs.


Tous les ans, plusieurs centaines de milliers d’oiseaux meurent après avoir heurté une vitre. C’est même, selon une étude américaine, "l’une des plus importantes causes de mortalité, au même titre que les chats", explique Evelyne Haber, présidente de la LPO du Tarn (Ligue de protection des oiseaux). Pour limiter ce carnage et sauver des milliers de vies, des solutions existent pour prévenir des collisions.

Une situation préoccupante


Baies vitrées, fenêtres transparentes, abribus, vérandas et autres surfaces vitrées, le nombre de collisions d’oiseaux sur ces surfaces invisibles ne cesse d’augmenter. Selon la présidente de la LPO du Tarn,
"Il y en a de plus en plus. Tout simplement parce que le verre, enfin les vitres, sont énormément utilisées, que ce soit dans les habitations des particuliers, mais également en ville. C'est quand même quelque chose qui est très utilisé car ça apporte de la clarté. C'est une cause de mortalité qui est très importante. Et cela, c'est justement parce que ça touche tout le bâti". 

Les causes de ces collisions


En hiver, les particuliers installent des mangeoires dans leur jardin, il y a donc un afflux important d'oiseaux et des risques potentiels de chocs non négligeables. "Il faut savoir aussi qu'il y a énormément d'oiseaux qui vivent à proximité du bâti. Et donc, ils sont toute l'année sujets aux collisions contre les vitres. Des mésanges notamment et beaucoup de passereaux.
J'ai eu connaissance, par exemple, d'un Gobemouche noir, un oiseau qui ne niche pas chez nous et qui est migrateur, il a percuté les vitres de la médiathèque d'Albi. Et même, il y a eu des oiseaux beaucoup plus gros puisqu'on m'a rapporté qu’un épervier qui était en train de poursuivre un oiseau s'est littéralement écrasé sur la vitre".
Actuellement ce sont les oiseaux sédentaires qui viennent heurter les vitres, mais le danger est présent à toutes les saisons. 
"Il existe deux facteurs qui font que les oiseaux percutent les vitres. Soit les vitres réfléchissent l'environnement, donc, à ce moment-là, le paysage va se refléter, ils vont voir des arbres, du ciel et donc, ils vont croire atteindre ces endroits-là et vont percuter la vitre.
L'autre danger est la transparence du verre, quand ils veulent se déplacer et qu'ils sont attirés par un endroit, ils ne voient pas l'obstacle dans cette montée et ils percutent les vitres. La plupart du temps, ces chocs sur les vitres sont des chocs mortels".

Opération sauvetage : que faire?


Il est conseillé de ne jamais prendre dans ses mains un oiseau blessé. Il faut tenter de le placer dans un carton avec de la paille et du papier, à l’extérieur de la maison, préservé des prédateurs, notamment de votre chat. "Malheureusement, si l’oiseau ne meurt pas de suite, il est quand même très affaibli. Il souffre de commotions cérébrales avec peut-être des hémorragies qui pourront se déclencher par la suite. Cela rend les oiseaux très vulnérables", précise la présidente de la LPO du Tarn.
Pour les oiseaux plus gros, il existe des centres de soins et de sauvegarde, à Castres, Millau. L’école vétérinaire de Toulouse est habilitée à les récupérer ainsi que le centre de soin de Villevayrac dans l’Hérault.

Prévenir des collisions : des solutions existent


Pour lutter contre les effets de vitres réfléchissantes ou de verre transparent, la priorité est de signaler l’obstacle. Il y a des choses très simples à mettre en place comme les moustiquaires où des voilages. Mais aujourd’hui les stickers placés sur les vitres sont très efficaces.


"Ce sont des stickers qui peuvent être blancs ou colorés, ils se placent sur les vitres. À la LPO nous avons une boutique en ligne qui vend tout type de stickers. Quand on achète sur le site, les fonds reviennent évidemment à la ligue qui mène des actions en vue de protéger la nature. On peut nettoyer les vitres sans aucun souci. Moi, je trouve ça très esthétique et en même temps, c’est un signal pour les oiseaux, sans empêcher la lumière de passer".


Et ça marche ! Evelyne Haber le confirme. Le site de Terre d'avoine à Puylaurens, "site du groupe Fabre, avec lequel nous sommes partenaires dans le programme des refuges LPO, il y a une grande baie vitrée dans une cour intérieure avec une grosse mortalité d'oiseaux en raison des chocs. Un bois étant à proximité, les oiseaux traversaient et se cognaient. La société a placé des stickers et depuis, rares sont les oiseaux qui viennent heurter les vitres". 
J’ai placé ces stickers sur les vitres de mon domicile et cela fonctionne "Un jour j’étais assise dans mon canapé, je regarde par la fenêtre et je vois arriver une mésange. Elle arrive face à la vitre, elle allait la cogner. Au dernier moment, elle a changé de direction, car elle a vu le sticker, elle s'en est rendue compte".