Flamme olympique : "Cela aurait mis en valeur nos sportifs", un habitant regrette l'absence de la torche dans son département

Plus sur le thème :

La flamme Olympique ne passera pas dans le Tarn. Le conseil départemental a jugé, il y a deux ans, cette dépense trop importante. Pourtant, certains habitants regrettent cette décision.

Depuis son débarquement sur le sol français, le 8 mai, la flamme Olympique continue de passer de mains en mains, sous les acclamations des foules de curieux. Ce matin, elle est arrivée à Millau, avant de rejoindre Sète puis Montpellier, dans l'après-midi.

Pourtant, ni le département de l'Hérault, ni celui de l'Aveyron n'avaient souhaité subventionner le passage de la flamme. C'est la municipalité de Montpellier qui a finalement financé l'événement pour ces trois villes. Les Tarnais n'ont pas eu cette chance, et certains le regrettent.

Un événement trop cher

Sylvain Cayre habite Gaillac depuis plusieurs dizaines d'années. Il se réjouissait de voir passer la célèbre torche dans son département. Malheureusement, le conseil départemental a jugé cette dépense trop importante. En mars 2022, lors du vote du budget, le président du Département, Christophe Ramond avait refusé de dépenser 180 000 euros, pour l'événement. Il a considéré cette somme "inadmissible" et contraire à l’état d’esprit des Jeux olympiques.

C'est dommage (...) cela aurait mis en valeur les sportifs tarnais."

Sylvain Cayre, habitant du Tarn

"C'est dommage, avoue Sylvain Cayre. La dernière fois que la flamme est passée dans le Tarn c'était en 1992 et je l'ai raté. À l’époque j'étais dans un lycée d'Albi, trop excentré du trajet de la torche."  Pour lui, un événement aussi exceptionnel que le passage de la flamme olympique méritait d'être organisé. "Tout le monde peut y assister gratuitement et cela aurait mis en valeur les sportifs tarnais", assure-t-il. 

Un événement "qui fédère"

Le Gaillacois a dû mal à comprendre que, dans le budget départemental du Tarn alloué au sport, de 17 millions d'euros, la flamme n'est pas été considérée. "D'autres événements coûteux sont organisés, et tous les Tarnais ne s’y rendent pas, déclare Sylvain Cayre. Chaque année, le Département investit pour les étapes du Tour de France. La flamme Olympique, c'est beaucoup plus rare."

De son côté, le département du tarn a publié un communiqué de presse dans lequel il assure que "le Tarn s’engage fortement en faveur de l’esprit olympique (...). Il sera un acteur fort des JO en mettant en place un Village du sport tarnais pendant tout l’été". Mais pour le passage de la flamme, il maintient que la somme de 180 000 euros est "une aberration" pour quelques heures. Une décision partagée par le Lot et et le Tarn-et-Garonne, qui n'ont pas non souhaité financer le relais de la flamme.