Flamme olympique : "les militants opposés au projet de l'A69 sont susceptibles de vouloir perturber le relais"

Plus sur le thème :

Dans une note confidentielle que France info a consultée, le ministère de l'Intérieur liste les différentes menaces qui pourraient empêcher le passage de la flamme olympique. Les opposants au projet de l'autoroute A69 entre castres et Toulouse sont visés comme étant "susceptibles de vouloir perturber le relais".

La flamme olympique arrive en Occitanie. Ce 13 mai 2024, elle est à Millau dans l'Aveyron, puis poursuivra son périple à Bastia en Corse, avant de revenir sur le continent. Le 17 mai, elle arrivera en Haute-Garonne. Un relais qui s'annonce sous haute tension. 

Une note confidentielle du ministère de l'Intérieur révélée par franceinfo.fr indique que des militants anti A69 "sont susceptibles de vouloir perturber le relais" de la flamme olympique.

Le document de quinze pages liste les principaux "foyers de contestations locaux" qui pourraient surgir d'ici l'allumage final de la vasque olympique le 26 juillet à Paris. En Haute-Garonne, c'est le projet autoroutier de l'A69 reliant Toulouse à Castres qui est visé.

Plusieurs associations écologistes dans le viseur

Cette note met en garde contre plusieurs associations écologistes telle Extinction Rébellion, Saccage 2024, Riposte alimentaire et les Soulèvements de la Terre.

"C'est évident que le relais de la flamme est l'occasion de possibles actions pour mettre le gouvernement face à ses contradictions sur sa soi-disant exemplarité environnementale", explique Thomas, un militant d'Extinction Rebellion interrogé par franceinfo.

Sans donner plus de détails sur les actions qui seront menées, l'opposant à l'A69, ne cache pas son état d'esprit à l'approche de la flamme olympique : "Il faudrait ne pas bouger parce que ce sont les JO, parce que c'est la flamme ? Sûrement pas."

"La flamme olympique n'est pas sacrée"

"Pour ma part, je n'ai pas connaissance d'appel au boycott" répond Geneviève Azam, membre des Soulèvements de la Terre. 

Mais il peut y avoir des groupes qui veulent manifester au moment de l'arrivée de la flamme pour s'opposer à cette pseudo-unité.

Geneviève Azam, militante des Soulèvements de la Terre

Banderoles, mobilisation le long du trajet, tentative d'éteindre la flamme... Difficile de savoir ce que préparent les anti A69 pour marquer leur opposition. "La flamme olympique n'est pas sacrée" ajoute la militante écologiste "quand elle traverse des territoires où il y a un déni de démocratie, de la violence contre des oppositions, c'est logique. Le symbole de la flamme n'efface pas la réalité vécue par les habitants".

Interrogé par nos confrères de France Bleu Occitanie, Alain, un membre de La Voie est Libre, précise que selon lui "on n'est pas à l'abri d'initiatives individuelles" (...) tous les moyens sont bons certainement pour essayer de dénoncer ce chantier absurde".

 

La flamme en Occitanie

Partie de Grèce 16 avril 2024 puis embarquée à bord du Belem pour traverser la mer Méditerranée, la flamme est arrivée le 8 mai 2024 à Marseille. Le Relais de la Flamme Olympique va durer 68 jours jusqu'au 26 juillet 202. Retrouvez en direct et en intégralité le parcours de la flamme sur notre chaîne dédiée France.tv Paris 2024.

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité