Colères noires, tensions, le préfet du Tarn visé par une enquête de l'Inspection Générale de l'Administration sur son management

INFORMATION FRANCE 3 OCCITANIE. En pleine mobilisation contre l'autoroute A69 et la campagne des élections européennes, l'Inspection Générale de l'Administration (IGA) s’est déplacée, mardi 4 juin 2024, dans le Tarn pour plusieurs jours. Les hauts fonctionnaires mènent un audit sur les méthodes de management et certains agissements du préfet Michel Vilbois.

Ce début du mois de juin s’est avéré particulièrement délicat pour le préfet du Tarn. À quelques jours d'une nouvelle mobilisation des opposants à l'autoroute A69 et à la veille du scrutin des élections européennes, Michel Vibois s’est retrouvé à gérer un autre dossier tout aussi sensible

Selon nos informations, des membres de l'Inspection Générale de l'Administration (IGA) sont descendus de Paris, mardi 4 juin 2024 à Albi, afin d'auditionner durant plusieurs jours des agents de la préfecture. La gestion du haut-fonctionnaire de 57 ans et ancien préfet en Haute-Saône, nommé sur les terres tarnaises en septembre 2023, serait au cœur de cet audit.

Un contrôle sous l'autorité du ministère de l'Intérieur

Cette venue n'est pas une simple visite de courtoisie. Rattaché au ministère de l'Intérieur, l'IGA est un organe interministériel, composée de 90 hauts fonctionnaires, dont les missions sont celles de "contrôle, d'audit, de conseil et d'évaluation sur l'ensemble des champs de l'action publique". Elle intervient à la demande d'un membre du gouvernement. L'IGA peut contrôler tous les personnels sous l'autorité du ministère de l'Intérieur, notamment les préfets. En juin 2023, l'un de ses rapports est à l'origine de la démission du préfet Christian Gravel dans l'affaire du fond Marianne.

Apprécié à Paris pour sa gestion du dossier de l'A69, Michel Vilbois fait aussi beaucoup parler de lui dans le Tarn pour d'autres raisons. L'histoire de sa chienne Reika, révélée par France 3 Occitanie, semant la terreur dans les couloirs de la préfecture d'Albi et ayant mordu un agent, a fait le tour de la région.

A lire : Le préfet oublie d'appliquer la loi pour son propre chien ayant mordu un fonctionnaire et semant la terreur à la préfecture

Colères noires, tensions, éclats de voix

Mais le comportement de l'ancien préfet de Haute-Saône ne passe plus inaperçu : colères noires, tensions et parfois éclats de voix contre les fonctionnaires, accompagnés de pleurs, sont régulièrement rapportés. Nommée en janvier 2024, sa toute nouvelle cheffe de cabinet ne sera restée que trois mois. Certains préfets de la région ne cachent plus en privé leur agacement face à son attitude. 

Sollicité, le ministère de l'Intérieur n'a pas souhaité faire de commentaires. Quant au principal intéressé, le service de communication de la préfecture du Tarn indique qu'il n'y a "pas de commentaire du Préfet sur le sujet." 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité