• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Mort suspecte d'un nourrisson à Gaillac (Tarn) : la mère et son compagnon renvoyés devant la cour d'assises

Le palais de justice d'Albi. / © Emilie Cayre/MaxPPP
Le palais de justice d'Albi. / © Emilie Cayre/MaxPPP

Une femme de 22 ans et son compagnon de 26 ans comparaîtront prochainement devant la cour d'assises du Tarn pour homicide. Ils sont poursuivis pour violences ayant entraîné la mort d'Amine, le bébé de la co-inculpée, âgé de 12 mois au moment de son décès. 

Par Marie Martin et Aziza Poittevin

Amine venait d'avoir un an quand il a été retrouvé mort, au domicile de sa mère, à Gaillac, dans le Tarn. C'était le 17 janvier 2017...

Deux ans après les faits, on vient d'apprendre que les deux personnes mises en examen pour "violences habituelles ayant entraîné la mort" seront prochainement jugées la cour d'assises du Tarn. Il s'agit de la mère de l'enfant, Elisa D., aujourd'hui âgée de 22 ans et de son compagnon, Mickael.T, 26 ans.

Très vite, la mort du petit garçon a semblé suspecte. Retrouvé inanimé, l'enfant portait des traces de plusieurs traumatismes et de plusieurs fractures anciennes.
Quelques semaines après sa naissance, le petit Amine avait fait l’objet de signalements aux services sociaux. Soustrait à la garde de sa mère, il avait été confié temporairement à sa grand-mère maternelle. Avant de regagner le domicile de sa mère, trois mois avant sa mort.

Le grand-père d'Amine, qui vivait sous le même toit que le jeune couple et l'enfant, n'est quant à lui pas poursuivi pour cet infanticide commis sur fond de misère sociale et d'alcoolisme. Il devait l'être pour "non-dénonciation de crime et non-assistance à mineur en danger".
 

Sur le même sujet

Montpellier : polémique et manifestation autour du projet de zone d'activité à Saint-Clément-de-Rivière

Les + Lus