La présence du loup avérée dans le secteur de Murat-sur-Vèbre, dans le Tarn

Le canidé photographié par les appareils photo automatiques le 27 septembre 2018, sur la commune de Murat-sur-Vèbre (81) / © ONCFS/SD81
Le canidé photographié par les appareils photo automatiques le 27 septembre 2018, sur la commune de Murat-sur-Vèbre (81) / © ONCFS/SD81

L'expertise de clichés photographiques nocturnes pris à Murat-sur-Vèbre fin septembre démontre la présence d'un loup dans ce secteur, selon la préfecture du Tarn. On savait déjà depuis cet été, qu'un loup se trouvait dans l'Hérault, à la limite du département. 

Par Laurence Boffet

Pour l'expert régional du réseau loup de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), cela ne fait pas de doute : le grand canidé photographié le  27 septembre 2018 sur plusieurs secteurs de la commune de Murat-sur-Vèbre est bien un loup.

Les services techniques de la fédération départementale des chasseurs du Tarn ont relevé ces photos le 28 septembre au cours d'un contrôle des appareils photo automatiques installés en lien avec l'ONCFS sur la commune. On y voit un grand canidé, photographié de nuit, dans plusieurs endroits de la commune. Après analyse, ce dernier confirme "que tous les éléments disponibles orientent vers l’espèce loup, et classe donc ces observations comme retenues en tant qu’indice de présence", a indiqué jeudi la préfecture du Tarn.
 

La confirmation d'une présence fortement soupçonnée dans le Tarn

Déjà aperçu dans l'Hérault, à 1 Km de Murat-sur-Vèbre, le loup était fortement suspecté d'être à l'origine d'une attaque de brebis dans la nuit du 29 au 30 juin 2018 sur la commune. Des relevés photographiques analysés en juillet avaient déjà confirmé la présence de l'animal en limite des deux départements. 

Les services de l’État indiquent rester vigilants dans ce secteur en terme de suivi et d’information des éleveurs. La prefecture du Tarn invite les éleveurs qui pourraient être concernés par des prédations sur leur troupeau à contacter la permanence de l'ONCFS "pour établir les constats dans les meilleurs délais afin d’enclencher les dispositifs de protection des troupeaux et d’indemnisation". 

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus