Pression fiscale, réserves en eau, des agriculteurs manifestent leur désarroi et réclament un geste des élus

Des agriculteurs du Tarn se sont mobilisés en cette fin de journée de lundi 8 avril 2024. Ils dénoncent la hausse d'une taxe foncière. Et surtout, ils n'en peuvent plus d'attendre l'aboutissement du projet de stockage de l'eau à Sivens.

L'action a été lancée à 18h, ce lundi 8 avril 2024, aux portes de la communauté d'agglomération de Gaillac-Graulhet, à l'appel de la Fdsea et des Jeunes agriculteurs du Tarn. Une soixantaine de manifestants se sont retrouvés à Técou et ont garé leurs tracteurs en file indienne au bord de la route.

"Arrêtez de nous traire"

"L’augmentation de la TFPNB est la goutte d’eau qui fait déborder le vase !", déclarent les représentants de la Fdsea et des Jeunes agriculteurs du Tarn dans leur appel à mobilisation. La TFNB, c'est la taxe foncière sur les propriétés non bâties, parmi lesquelles les terres agricoles.

Le taux n'est pas voté par la communauté d'agglomération devant laquelle les agriculteurs se sont rassemblés, attendant un geste des élus. Depuis 2021, les augmentations sont régulières. Des dégrèvements sont accordés occasionnellement en fonction des crises, estime un jeune agriculteur. "On n'en peut plus demander, il faut que ce soit automatique et qu'on y est droit tout le temps" nous dit-il alors que les manifestants déploient une banderole indiquant "Arrêtez de nous traire".

"Nous nous devons de faire entendre nos voix auprès des élus de la communauté d’agglomération de Gaillac-Graulhet pour défendre notre agriculture qui est actuellement confrontée à des défis majeurs", expliquent encore les représentants d'agriculteurs. Et parmi ces défis majeurs, il y a la gestion de l'eau et de l'irrigation de la vallée du Tescou.

Sivens : à la recherche d'une solution depuis 10 ans

4 décembre 2015, après la mort du militant écologiste Rémi Fraisse, le projet de barrage de Sivens est abandonné. Mais depuis, avec le réchauffement climatique et les sécheresses de plus en plus sévères, la question du stockage de l'eau est devenue de plus en plus cruciale. Sauf qu'au cours des neuf dernières années, rien n'a vraiment bougé.

Nous attendons depuis presque 10 ans l’aboutissement du projet de stockage de l’eau à Sivens, qui piétine malgré le consensus !

Fdsea et Jeunes agriculteurs du Tarn

Les 150 éleveurs et cultivateurs de la vallée du Tescou ont besoin de 475.000 m³ d'eau pour irriguer les terres. Ils se sentent abandonnés, ne comprennent pas qu'aucun projet ne se concrétise alors qu'agriculteurs, élus et associations de défense de l'environnement auraient fini par s'entendre sur une solution.

En novembre 2023, peu après sa prise de fonction, le préfet du Tarn avait affirmé que c'était là un sujet dont on entendrait parler dans les prochains mois. "Mes prédécesseurs se sont beaucoup investis dans ce dossier pour l'élaboration de ce qu'on appelle un projet de territoire pour la gestion de l'eau, un PTGE, qui est aujourd'hui porté par un syndicat mixte d'élus locaux, précisait alors Michel Vilbois. Il ne concerne pas simplement la question de la gestion de l'eau sur ce territoire, mais bien un projet global de développement de l'agriculture dans cette vallée."

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité