Provocation publique à la haine : condamnation de trois mois de prison avec sursis pour trois membres du groupuscule d'extrême-droite Patria Albiges

Le Tribunal correctionnel d'Albi (Tarn) a condamné, mardi 12 décembre 2023, les trois militants du groupuscule d'extrême-droite Patria Albiges pour provocation publique à la haine. Ces trois militants d'extrême-droite avaient organisé une opération après le drame d'Annecy en condamnant l'accès à des parcs albigeois avec des tracts contre l'immigration.

Trois mois de prison avec sursis et obligation de participer à un stage de citoyenneté. Tel est le verdict rendu mardi 12 décembre 2023 par le Tribunal correctionnel d'Albi (Tarn) à l'encontre de trois membres du groupuscule d'extrême-droite Patria Albiges, Clément Cabrolier, Anthony Canniaux et Sébastien Ughetto, pour provocation publique à la haine.

Le 10 juin dernier, les trois militants s'étaient rendus aux parcs de Rochegude et du Castelnau, pour condamner l'entrée en y affichant des tracts "Parc fermé en raison d'un risque élevé de se faire poignarder. Protégeons nos familles de l'immigration". Une action en réponse au drame d'Annecy quelques jours plus tôt, où un homme d'origine syrienne avait poignardé plusieurs personnes, dont des enfants.

"Peine démesurée", "pas de place pour la haine"

Une action assumée de bout en bout par ces jeunes militants d'extrême-droite. 

"Une peine démesurée" a estimé à l'issue du procès le leader de cette mouvance identitaire albigeoise et fils du député RN Frédéric Cabrolier, Clément Cabrolier.

L'avocat de la Ligue des droits de l'Homme, reconnue comme partie civile au même titre que le MRAP, Me Pascal Nakache s'est félicité de cette décision de justice en soulignant qu'il "n'y avait pas de place ni pour la violence, ni pour la haine dans la démocratie".

Plainte contre l'ancien préfet du Tarn

Dans un communiqué de presse diffusé dans la soirée du 12 décembre, la députée LFI Karen Erodi a rappelé sa demande au gouvernement de dissoudre ce mouvement mais la nécessité, selon elle, "d'assécher financièrement ces mouvements racistes". Par ailleurs, elle révèle avoir déposé plainte avec d'autres organisations contre l'ancien préfet du Tarn, François-Xavier Lauch, pour avoir interdit un rassemblement contre le racisme organisé le 26 septembre, date de la première audience du procès de Patria Albiges.

Clément Cabrolier, Anthony Canniaux et Sébastien Ughetto ont annoncé dès la sortie de la salle d'audience leur volonté de faire appel de cette condamnation.