Qui est (vraiment) Tibo InShape, le youtubeur payé par le gouvernement pour faire la comm' du SNU ?

Le youtubeur Tibo InShape s'est rendu en Guyane afin de réaliser une vidéo promotionnelle du Service national universel pour le gouvernement. / © Youtube - Capture d'écran
Le youtubeur Tibo InShape s'est rendu en Guyane afin de réaliser une vidéo promotionnelle du Service national universel pour le gouvernement. / © Youtube - Capture d'écran

Tibo InShape fait à nouveau parler de lui. Le youtubeur albigeois aux plus de 6 millions d'abonnés assure la communication du Service national universel (SNU) pour le compte du gouvernement. Cette nouvelle vidéo est rémunérée et fait polémique. Une nouvelle fois. 

Par Sylvain Duchampt

Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi.” Cette citation de Léon Zitrone, Thibaud Delapart, alias Tibo InShape, pourrait en faire sa devise.

Ce spécialiste de la musculation aux 6 millions d'abonnés est devenu un "poids lourd" des vidéos sur internet. Depuis plusieurs mois, le nom du youtubeur établi à Albi (Tarn) ne cesse d'alimenter les polémiques et d'augmenter le nombre de vue sur son compte Youtube.

Dernier exemple en date : sa participation rémunérée par le gouvernement à la promotion du Service national universel (SNU).

Payé plus de 20 000 euros pour assurer la promotion du SNU

"Ce n'est que du positif. C'est ce que l'on en retient et ça c'est cool ! " Face caméra, habillé d'un polo blanc aux couleurs du Service national universel, le youtubeur, Tibo InShape, conclut sa vidéo publiée le 12 juillet 2019 et ne cache pas son enthousiasme.

24 minutes d'images, tournées en Guyane, où le sportif participe à toutes les activités du SNU : Marseillaise sous le drapeau, balade dans la forêt tropicale, rencontre avec les volontaires et les encadrants de ce nouveau "service militaire" et enfin discussions, avec tutoiement de rigueur, avec Gabriel Attal, secrétaire d’Etat à l’Education nationale, qui l'a "invité" à participer à ce séjour. 
 

Avec 6 millions de fans, le gouvernement ne pouvait pas rêver mieux que Tibo Inshape pour promouvoir son Service national universel auprès des plus jeunes.

Mais très rapidement, alors que le SNU est très critiqué, la polémique enfle face à l'aspect très promotionnel et aux éléments de langage utilisés par la star du web et deux autres influenceurs présents également lors de l'évènement, Sundy Jules et Enzo Tais Toi.

Un détail prouve que Thibaud Delapart a en réalité répondu à une commande du ministère de l’Education nationale : au début de la vidéo est incrustée la mention " inclut une communication commerciale", laissant supposer à une possible rémunération de Tibo InShape. 

"Le SNU est un dispositif qui concerne en premier lieu les jeunes, et à ce titre nous avons fait le choix dès cette phase pilote de concentrer notre communication dans leur direction. (...) Nous avons donc pris la décision, pour être efficaces, de concentrer notre communication sur les médias sociaux, tels que Instagram, Tiktok, YouTube, où les jeunes sont présents" s'est contenté de répondre le ministère de l'Éducation nationale au site korii qui évalue cette prestation à plus de 20 000 euros. 

Une pratique loin d'être totalement légale. En 2016, Le Monde révélait que la DGCCRF avait ouvert une enquête sur des YouTubeurs, qui en ne mentionnant pas toujours leurs relations contractuelles avec des marques pouvaient être accusés de publicité dissimulée. 

Polémique avec une vidéo sur le métier de thanatopracteur 

En mars 2019, c'est une autre vidéo du célèbre youtubeur qui avait divisé les internautes. L'athlète tarnais s’était intéressé au métier de thanatopracteur. Il s’agit de l’embaumeur chargé de maquiller et d’habiller les défunts. 

La forme de son reportage avait fait vivement réagir. Bien que le corps et le visage du défunt n'étaient jamais montrés, les multiples gros plans des bras, des hématomes, des jambes et du haut du crâne avaient choqué. Une mise en scène loin d'êre acceptée. Certains internautes ne cachaient pas leur malaise. 

Tibo InShape avait réagi sur Twitter avec ce message :

Merci à toutes les personnes qui ont pris la peine de regarder ma dernière vidéo EN ENTIER avant de porter un jugement hâtif. Vos retours sont incroyables. Merci !

Réapparition de messages racistes et homophobes

Mais depuis quelques jours, avec la publication de la vidéo sur le SNU, de nouvelles accusations visent le bodybuilder albigeois. Des messages à caractère racistes et homophobes, publiés en 2012 et 2013 sur le profil Facebook de Thibaud Delapart, circulent sur les réseaux sociaux.

Des phrases choquantes, à caractère islamophobe ou xénophobes : 

Des fois quand je suis énervé je m'amuse a jeter des côtes de porc sur les musulmans quoi, c'est cool, ils brulent" (janvier 2012)

Un noir réélu, le mariage homosexuels adopté. Ce sera pas une journée facile" (novembre 2012). 


Des propos dénoncés, par exemple, dans ce tweet publié le 17 juillet 2019 :   
 

Les premières traces de ces captures d'écran apparaissent en juillet 2015 sur un forum avant de resurgir régulièrement. En janvier 2019, dans une vidéo avec la blogueuse, Enjoyphoenix, Tibo InShape va nier être l'auteur de ces posts :

Ca remonte à 2013, j'étais en école de commerce. Pendant les interclasses, on s'amusait à se pirater les Facebook. J'ai un humour un peu noir et à l'époque ça ne m'avait pas choqué. Mais, avec la notoriété, ces statuts-là, que mes potes ont écrit il y a 5 ans, sont ressortis. (...) Mais comment dire sur twitter que ce sont des potes à moi qui se sont amusés ?

Près de 10 000 euros de revenus par mois

Une question a également alimenté vivement le débat au cours des derniers mois : combien gagne Tibo InShape ?  L'ancien élève de la Toulouse Business School affirmait dans un commentaire publié sous l'une de ses vidéos :

Ma société me reverse 500€/mois le reste va dans l'entreprise ! Si vous avez des questions n'hésitez pas à les poser en commentaires ! BOUM !

Une affirmation totalement fausse. Comme l'a révélé France 3 Occitanie, Tibo InShape affiche une belle réussite.

Le jeune homme aurait gagné en 2018, grâce à l'ensemble de ses activités, 107 500 euros (avant impôt) soit près de 9 000 euros par mois. Bien loin des 500 euros versés tous les mois par son entreprise comme l'affirmait le youtubeur.

 

Une importante partie de l'argent gagné grâce à son activité sert notamment à payer les deux salariés de son entreprise, son père et sa mère, mais la majorité de ces sommes sont réinvesties dans sa société. 

Le sujet avait provoqué une nouvelle polémique avecune autre figure incontournable des réseaux sociaux : Squeezie. Mais peu importe.

Thibaud Delapart et son double Tibo InShape surfent sur la controverse. Une stratégie du moyen terme qui pourrait à force se retourner contre son principal auteur.  

Sur le même sujet

Les + Lus