Qui ferme les barrières du passage à niveau de Labastide-de-Lévis dans le Tarn ?

A Labastide-de-Lévis dans le Tarn, les barrières du passage à niveau sont restées fermées à trois reprises en une semaine. La SNCF a déposé une plainte ce vendredi pour "acte de malveillance volontaire".

 

Tarn : des barrières restées fermées à trois reprises à Labastide de Lévis
Tarn : des barrières restées fermées à trois reprises à Labastide de Lévis
Le maire de la commune, François Vergnes, a alerté dès le premier incident les services techniques de la SNCF. A trois reprises, les barrières du passage à niveau de Labastide-de-Lévis ont été abaissées provoquant de gros bouchons et la colère des automobilistes. Un acte de "malveillance volontaire"pour la SNCF qui a déposé plainte.

L'élu ne cache pas son inquiétude et son agacement face à une situation qui touche à la sécurité des personnes.
Comment les barrières de sécurité du passage à niveau ont-elles été abaissées ? La SNCF n'a pas la réponse, l'enquête en cours devrait le déterminer. La direction regionale explique "qu"en cas de vandalisme ou d'anomalies, les barrières des passages à niveau s'abaissent systèmatiquement par mesure de sécurité". 

La gendarmerie multiplie les patrouilles mais le maire explique être "limité" et devrait s’entretenir rapidement avec le président du département du Tarn, gestionnaire des routes.


Un problème de sécurité majeur

Lorsque les barrières du passage à niveau sont fermées, les automobilistes sont obligés d’emprunter les routes communales. Des voies inadaptées à un flux important de véhicules. Un jour ou l’autre, il y aura un accrochage, les gens sont énervés, cela est très dangereux. François Vergnes

On crée des conditions d’insécurité pour les automobilistes qui empruntent les voies communales et je crains par conséquent  aussi que ce réseau routier se dégrade à court terme.

La route nationale 988 est l’axe principal qui relie Gaillac à Albi et le passage à niveau de Labastide-de-Lévis est très emprunté.
Tous les jours plus de 10 000 véhicules circulent sur cette voie et le trafic est très dense entre 7h30 et 8 heures où se succèdent automobilistes, camions et bus scolaires.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société sncf économie transports sécurité