Rugby : les présidents de Pro D2 refusent une saison à 18 clubs, la montée du SC Albi gravement compromise

La promotion du SC Albigeois de Fédérale 1 en Pro D2 de rugby la saison prochaine est gravement compromise. Ce mercredi 6 mai les 30 présidents de clubs professionnels français ont voté à l'unanimité contre le projet d'un championnat à 18 clubs. Le président de la Fédération semble avoir renoncé.
Après avoir manqué de peu la promotion en Pro D2 face à Rouen la saison dernière, le SC Albigeois (en jaune et noir) se voit à nouveau privé de montée malgré sa place de leader en Fédérale 1.
Après avoir manqué de peu la promotion en Pro D2 face à Rouen la saison dernière, le SC Albigeois (en jaune et noir) se voit à nouveau privé de montée malgré sa place de leader en Fédérale 1. © MaxPPP
Malgré sa place de leader incontesté des 4 poules du championnat de Fédérale 1, la promotion du SC Albigeois en Pro D2 de rugby la saison prochaine est gravement compromise.
Une Assemblée Générale des présidents des 30 clubs professionnels français de la Ligue nationale de rugby (LNR) s'est tenue ce mercredi 6 mai par téléphone : ils ont voté à l'unanimité contre le projet d'un championnat 2020-2021 à 18 clubs, présenté par le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte.

Une montée acquise sur le terrain

Pour autant ce dernier n'a pas renoncé à accorder la montée en Pro D2 aux clubs d'Albi (SCA) et de Massy, les leaders de 2 des 4 poules de Fédérale 1, car ils ont marqué le plus de points au cours des 18 premières journées de la compétition 2019-2020 : 87 points pour les Tarnais et 84 pour les banlieusards parisiens.
Bernard Laporte avait proposé en premier lieu que l'antichambre du Top 14 soit composé de 2 poules de 9 clubs avec des phases finales permettant à tous de disputer le même nombre de matches que les saisons précédentes.

Le projet de Bernard Laporte

Mais devant l'opposition unanime des membres de la LNR, présidée par Paul Goze, il a évoqué un projet différent qui ne leur avait pas été présenté correctement selon lui :Pour discuter de ces propositions, une conférence téléphonique annoncée comme orageuse du comité d'orientation stratégique (COS) - qui regroupe des représentants de la FFR et de la LNR - s'est tenue ce jeudi 7 mai.
La structure du championnat de Pro D2 la saison prochaine a fait l'objet d'un bras de fer entre les présidents de la FFR (Bernard Laporte à gauche) et de la LNR (Paul Goze).
La structure du championnat de Pro D2 la saison prochaine a fait l'objet d'un bras de fer entre les présidents de la FFR (Bernard Laporte à gauche) et de la LNR (Paul Goze). © MaxPPP

Au final l'orage n'a pas éclaté. Le Président de la FFR semble avoir renoncé au bras de fer qui l'opposait à celui de la LNR : Bernard Laporte a déclaré "prendre acte du vote unanime des 30 entités professionnelles".
Il a dit n'attendre plus qu'une confirmation officielle par courrier, au grand regret des dirigeants du SCA, qui considèrent leur projet comme "parfaitement viable" :

nous avons acté le vote de mercredi - qui n'était que consultatif - nous sommes évidemment déçus mais nous ne pouvons que subir et attendre la confirmation du verdict, car pour une montée de notre club tous les voyants sont au vert

explique un responsable du club Tarnais.
De fait, après avoir manqué d'un cheveu l'accession en Pro D2 à la fin de la saison dernière en demi-finale face au club de Rouen, Albi avait poursuivi son projet réunissant toutes les conditions pour valider son billet vers l'étage supérieur :Au plan sportif l'équipe était placée sur une "voie royale" pour décrocher la montée.
Mais il y a eu d'abord l'interruption de la saison par la faute du Coronavirus; elle a été suivie de l'arrêt définitif prononcé par le premier ministre, et ponctuée enfin par le choix des instances de la Ligue de redémarrer la saison prochaine avec exactement les mêmes composantes que cette année.
Les conséquences de toutes ces circonstances sont vécues comme une injustice par le SCA et tous ses supporters.
Cependant la réunion FFR-LNR de ce jeudi semble résonner comme un couperet : malgré les circonstances extrêmement mouvantes causées par le Covid-19 - confinement, déconfinement partiel et progressif, date incertaine pour une éventuelle reprise - le verdict semble désormais entériné par les deux autorités régissant le rugby professionnel français.
C'est toute une ville en jaune et noir qui désespère.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
colomiers rugby rugby sport sc albigeois