Sous le sapin, la surprise coquine : la révolution des sex-toys et des Love Shops en France

Selon l’Ifop, un français sur deux a déjà utilisé un sex-toy, c’est 5 fois plus qu’il y a 20 ans. Le marché des Loveshops, ces magasins érotiques s’est largement développé notamment pendant la crise sanitaire. Des commerces se sont multipliés dans les centres villes et les zones commerciales comme par exemple dans le Tarn.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Vous aurez peut-être la surprise de découvrir au pied du sapin un papier cadeau dans lequel se trouve un sex-toy. Il faut savoir selon l'Ifop qu'un français sur deux a déjà utilisé ces "jouets intimes". Le sujet n'est d'ailleurs plus tabou.

En parallèle, le marché des Love Shops, ces magasins érotiques proposant des produits intimes, a prospéré ces dernières années, notamment pendant la crise sanitaire. Des établissements ont fleuri dans les centres-villes et les zones commerciales, modifiant l'image traditionnelle des sex-shops jugés glauques.

Entre un magasin de jouets et une boutique de prêt-à-porter

C'est par exemple le cas sur la commune du Séquestre, dans le Tarn. Entre une enseigne de jouets et une boutique de prêt-à-porter, les clients, principalement des couples, viennent ici chercher des produits dans une ambiance décontractée. Désormais on ne se cache plus vraiment. "C'est un magasin soft, plus moderne que les sex-shops glauques d'autrefois. C'est normal maintenant" témoigne un client.

Pour Célia, conseillère de vente dans le magasin, l'objectif est de s'éloigner de l'image sordide associée aux sex-shops du passé. Les rayons larges et bien éclairés sont conçus pour que les clients se sentent à l'aise, s'éloignant ainsi des clichés désuets.

Pourtant, malgré la démocratisation de ces établissements, certains clients restent réticents à être filmés, souligne Deirdre, la responsable. Dans des régions moins urbanisées comme le Tarn, une certaine timidité et réticence persistent.

Libido post-accouchement ou de sécheresse

Les rayons regorgent désormais de sex-toys, dont les ventes ont explosé au cours des 15 dernières années. "Vous avez la partie clitoridienne, vous la poser sur votre clitoris.. hop allez-y" explique la vendeuse en pleine démonstration. Une cliente témoigne de l'évolution des mentalités : "Je me suis retrouvée à me dire, et si moi je testais certains produits pour moi, plutôt que de penser uniquement au plaisir du partenaire."

"Les problèmes de libido après un enfant, de sécheresse etc, et y’a tellement de femmes qui viennent elles sont toutes seules alors qu’on est plein c’est juste qu’on en parle pas, et le fait de pouvoir accompagner ces femmes là, ça c’est vraiment génial " s'enthousiasme Célia.

D'ailleurs, il fait peu de doutes que les ventes vont à nouveau exploser pour ces fêtes de fin d'année.

(Article rédigé avec Arianne Dufaud)