Tarn : sur certaines routes départementales, la limitation de vitesse repasse à 90 km/h à partir de la mi-janvier 2021

Certaines routes départementales du Tarn verront leur limitation à 80 km/h, sur les tronçons considérés comme accidentogènes, repasser progressivement à 90 km/h à partir de la mi-janvier. Cette limitation controversée avait vu le jour en juillet 2018.

Illustration de réinstallation de panneaux. À la mi-janvier, certains axes du département du Tarn repassent à 90 km/h au lieu des 80 km/h.
Illustration de réinstallation de panneaux. À la mi-janvier, certains axes du département du Tarn repassent à 90 km/h au lieu des 80 km/h. © Josselin Clair / MaxPPP

C'est lors des voeux à la presse ce jeudi 7 janvier 2021 que Christophe Ramond, le président du conseil départemental du Tarn, a fait l'annonce.

18 mois après sa disparition controversée, la limitation de vitesse à 90 km/h fait son retour dans le Tarn sur certains axes.

25 départements avaient annoncé leur intention de repasser une partie des routes à 90 km/h. L'Hérault, par exemple, troisième département de France avec le plus grand nombre de morts sur les routes, avait vu, au mois de septembre, le retour du panneau 90 km/h sur 8% de son réseau routier.

L'augmentation de la vitesse autorisée à 90km/h est déjà évoquée depuis plus d'un an mais a fait l'objet de nombreuses controverses.

La loi qui réglemente ce retour à 90 km/h était faite de telle manière qu'il ne semblait pas possible que ce retour soit possible dans le Tarn. Il fallait en effet un tronçon minimum de 10 km sans intersection, sans arrêt de transport scolaire, sans habitation ni engin agricole. Il n’en existe pas dans le département. La mesure permettant de déroger localement aux 80 km/h, la loi d'orientation des mobilités (LOM) a pourtant été adoptée pour 600 km de routes départementales et entrera en vigueur progressivement à partir de la mi-janvier.

Quelles routes sont concernées et quand ?

Trois routes départementales, soit 5 axes structurants, sont concernés à partir du 1er février.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie routes transports sécurité routière société sécurité