Tarn : Emmanuel Macron annonce la création de 3 brigades mobiles de gendarmerie lors d'un déplacement très politique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sardain Claire

Emmanuel Macron était en visite ce jeudi 9 juin dans le Tarn sur le thème de la sécurité au quotidien dans les zones rurales et semi rurales. 3 brigades mobiles de gendarmerie vont être créées dans le département. Un déplacement très politique à la veille des élections législatives.

A 3 jours du premier tour des élections législatives, Emmanuel Macron était en visite ce jeudi 9 juin 2022 dans le Tarn, sur le thème de la sécurité.

Première étape à Gaillac

Le président de la République est arrivé vers 11h30 à Gaillac, accompagné de Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur et Christophe Béchu, ministre délégué chargé des collectivités territoriales. 

Accueilli par Christophe Ramond, le président socialiste du conseil départemental du Tarn et la commandante de la brigade de gendarmerie, Laura Barbuto, Emmanuel Macron a fait une annonce pour la sécurité au quotidien en zones rurales et semi rurales.

 

Des brigades mobiles de gendarmerie

Pour assurer la sécurité dans ces zones, le président de la République a annoncé la création de 200 brigades mobiles de gendarmerie dans l'hexagone, dans le cadre de la future loi d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur (LOPMI)

Trois seront installées dans le Tarn. Gaillac accueillera une des ces 200 nouvelles brigades, une deuxième sera créée dans le secteur des Bastides, la troisième n'est pas encore dévoilée.

"Elles proposeront aux habitants des services publics tels que le dépôt de plainte ou l'accueil des victimes et renforceront la présence des forces de l'ordre en zone péri-urbaine et rurale", a expliqué l'Élysée à l'AFP.

Un déplacement très politique

Emmanuel Macron s'est ensuite rendu dans l'après-midi à Puycelsi, où il s'est s'entretenu avec le maire et les habitants de la commune.

Le chef de l'État a pris la parole pour un discours très politique à la veille d'un scrutin électoral à l'issue incertaine pour la majorité présidentielle.

Emmanuel Macron s'en est pris aux principaux adversaires de la majorité sans les citer et a appelé les Français à lui donner "une majorité forte et claire".

Lors de ce déplacement le président de la République a également été vivement interpellé par une jeune femme au sujet de deux ministres accusés de violences envers des femmes.