Tarn : malgré la rentrée, des établissements scolaires fermés pour cause de passage du Tour de France

La préfecture du Tarn a décidé de fermer les établissements scolaires ce vendredi 4 septembre au prétexte de l'encombrement des routes par le Tour de France. Une décision inattendue qui prend de cours les parents obligés de trouver des solutions alternatives pour leurs enfants.
 
Le Tour de France est passé par Gaillac en 2019, cette année, il traversera Castres et Lavaur.
Le Tour de France est passé par Gaillac en 2019, cette année, il traversera Castres et Lavaur. © Maxppp
La préfecture du Tarn fait le choix de fermer plusieurs établissements scolaires, écoles, collèges et lycées, ce vendredi 4 septembre car elle estime que la circulation générée par le Tour de France va provoquer des difficultés sur les routes, incompatibles avec le transport des élèves.

"En raison des perturbations occasionnées sur les transports scolaires et sur les conditions de
circulation, la préfète du Tarn, en accord avec les services de l’Education Nationale et en lien avec les élus
locaux, a décidé la fermeture des établissements scolaires se trouvant sur la route du Tour de France ce
vendredi 4 septembre
"assure la préfecture dans un communiqué lundi soir. Dès lors, les élèves ne sont plus prioritaires, la caravane passe. Le directeur académique des services de l'éducation nationale est favorable à cette mesure, précise-t-on encore.

Voici l'arrêté préfectoral avec l'ensemble des établissements concernés :

AP Fermeture Établissements Scolaires TDF 2020 by France 3 Tarn on Scribd

Un choix du gouvernement et d'ASO

A la préfecture, on explique que la décision vient d'en haut... Les modalités seront les mêmes dans les départements traversés par le Tour les jours où les enfants sont scolarisés. Ce choix aurait été fait par le gouvernement en concertation avec les services de l'éducation nationale et ASO (Amaury sport organisation), l'organisateur du Tour.

Ce vendredi dans le Tarn, ce sont 18 communes qui sont concernées, dont Castres, Lavaur, Fréjeville ou encore Roquecourbe. La décision unilatérale et sans préavis n'est pas du goût de certaines familles qui se trouvent en pleine rentrée obligées de chercher des solutions de garde pour les enfants censés être à l'école.

C'est le cas de Jérôme, père d'un enfant concerné : "C'est assez sidérant, constate-t-il. On apprend ça aujourd'hui, incidemment. Que la ville-étape, Lavaur, soit concernée, à la limite on comprend mais tout le parcours... On se demande quelles sont les priorités du gouvernement et s'il ne préfère pas le sport à l'éducation. Sans parler de la question de l'organisation pour les familles".

Au détriment de la rentrée scolaire

Quant aux professeurs, certains estiment comme Géraldine Rouquette, représentante syndicale FSU, qu'"il y a un décalage total entre l'impréparation de la rentrée avec des dispositifs que l'on bricole aujourd'hui pour éviter que les enfants ne se croisent et les précautions prises pour le passage du Tour de France". Elle est consciente des difficultés que peut engendrer le passage du Tour mais de là à renoncer à la classe, il y a un pas, voire un fossé.

"On a le sentiment qu'une compétition sportive est mieux traitée que la rentrée scolaire", ajoute-t-elle. Sans compter le signal qui est envoyé aux élèves confinés pendant deux mois et dont certains n'ont pas repris les cours depuis mars... La semaine de la rentrée, ils doivent laisser la place au Tour de France. Tout est question de priorité...
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport routes économie transports éducation société