Tarn : la renaissance de la centrale des Avalats

La petite centrale hydroélectrique des Avalats, dans le Tarn, avait été partiellement détruite, en avril 2016, par un incendie. Après une reconstruction qui a coûté 1 300 000 euros, la structure fonctionne à nouveau à plein régime. 
 

A l'origine, la petite centrale des Avalats appartenait à la fonderie Gillet.
A l'origine, la petite centrale des Avalats appartenait à la fonderie Gillet. © France 3 Occitanie
C'est une petite centrale mais qui a toute sa place dans la vallée du Tarn...

Elle a pourtant bien failli disparaître, la centrale hydroélectrique des Avalats, située en amont du Saut du Sabo, sur la rivière Tarn. A la suite d'un court-circuit, un incendie l'endommage fortement, dans la nuit du 23 au 24 avril 2016
La question se pose de la restaurer. Le coût en effet est conséquent (1 300 000 euros). EDF décide néanmoins qu'elle a de l'avenir.

Deux ans plus tard, la petite centrale tourne à nouveau comme avant. Elle permet toujours l'alimentation de 2 000 habitants par an. "On va avoir un outil fiable, pour plusieurs années", explique Pierre Astorg, le sponsable groupement usines Hydroélectriques EDF Tarn-Agout. "Doté des nouvelles technologies,  notamment en matière d'automatisme". 

Voir le reportage de Corinne Carrière et Xavier Marchand, de France 3 Tarn : 
 
durée de la vidéo: 01 min 37
Tarn : la renaissance de la centrale des Avalats
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergie environnement société incendie faits divers