Tarn : Sandra Vicente est morte d'un arrêt cardiaque consécutif à de multiples morsures de ses chiens

Les résultats de l'autopsie pratiquée sur Sandra Vicente, retrouvée morte mardi à Senouillac, dans le Tarn, révèlent que la jeune femme est morte d'un arrêt cardiaque consécutif à de multiples morsures de ses deux chiens, des Rottweilers retrouvés près de son corps inanimé.

Sandra Vicente, 38 ans, venait d'être élue pour la seconde fois à la mairie de Sénouillac (Tarn).
Sandra Vicente, 38 ans, venait d'être élue pour la seconde fois à la mairie de Sénouillac (Tarn). © Capture d'écran - FTV

Sandra Vicente, 38 ans, est morte d'un arrêt cardiaque consécutif à de multiples morsures, selon les résultats de l'autopsie pratiquée ce jeudi à l'institut médico-légal de Toulouse et révélés par le Parquet d'Albi.

Le corps inanimé de la jeune femme, handicapée, avait été retrouvée mardi à Senouillac, où elle résidait et était conseillère municipale depuis plusieurs années. Ses deux chiens, des Rottweilers, étaient à ses côtés. Son corps présentait des traces de morsures et du sang avait été retrouvé dans la gueule des animaux. Une enquête avait alors été ouverte en recherche des causes de la mort.

L'hypothèse d'un malaise de la victime a été défendue par sa mère qui ne voulait pas croire que les deux chiens, qui étaient comme des enfants pour sa fille, "très câlins, très affectueux, très respectueux", aient pu commettre une attaque de ce type sur leur maîtresse.

Sur décision du propriétaire des animaux, en l'occurrence le compagnon, de la victime, les deux Rottweilers, que le couple possédait depuis plus de cinq ans, ont été euthanasiés.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident faits divers décès justice société