• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Top 14 : Castres remporte un choc cadenassé contre le Racing

Le champion de France Castres reste dans une belle dynamique / © AFP
Le champion de France Castres reste dans une belle dynamique / © AFP

Le champion de France Castres a fait une belle opération dans la course à la phase finale du Top 14 en sortant vainqueur d'un match très cadenassé face au Racing 92 (18-9).

Par J.V avec AFP

Vainqueurs auparavant à Grenoble (16-6), de Clermont (24-16) puis à Pau (14-6), les hommes de Christophe Urios sont actuellement sur une belle dynamique: pour la première fois de la saison, ils engrangent un quatrième succès de suite, pour rester au contact de la 6e place, occupée par le Stade Français, un point devant.

''C'était un match entre deux équipes qui se ressemblent et se connaissent par coeur. C'est la victoire du courage, du comportement et de l'état d'esprit. Je crois que le groupe a montré qu'il avait gagné en maturité", s'est réjoui le manager Christophe Urios.

En revanche, la situation s'aggrave pour le Racing, battu la semaine dernière par Toulouse sur sa pelouse (34-29) et qui a concédé sa troisième défaite de rang. Les Franciliens accusent désormais cinq points de retard sur leur rival parisien.

"On a laissé passer l'occasion de recoller au Top 6. Et il ne reste plus trop de matchs pour le faire", a constaté l'entraîneur du Racing Laurent Travers, conscient que le prochain match à La Rochelle qui "vient de perdre contre le Stade Français" (27-14) sera "très âpre" et "important".
 

Aucun point


"Ce n'était ni le plus beau ni le plus facile des matches mais l'essentiel est là, nous avons gagné. On est quatre ou cinq équipes à la lutte pour la qualification et il va falloir prendre des points un peu partout", a renchéri le Castrais Benjamin Urdapilleta. 

Dans l'attente de l'arrivée du Néo-Zélandais Dan Carter (prévue pour mars), sans Finn Russell à l'ouverture, remplacé par le Fidjien Ben Volavola, le Racing n'a jamais trouvé la solution dans une rencontre fermée. Marquée, en première période, par de nombreux ballons perdus et quasiment aucune séquence de plusieurs temps de jeu.

Le Racing a certes volé quelques balles en touche, mais les a ensuite perdues face à des Tarnais bien en place."On repart sans aucun point face à un adversaire direct ! On s'était parlé, ilaurait fallu un acte fort, cela n'a pas été le cas aujourd'hui", s'est désolé le 3e ligne Boris Palu alors que le centre Henry Chavancy faisait le même constat soulignant "l'indiscipline et l'accumulation de pénalités contre nous". 

Le Racing a fait preuve de trop d'imprécisions et d'indiscipline, sanctionnées par le pied sûr de Benjamin Urdapilleta, auteur de six pénalités (100% de réussite). Dont deux dans les dix dernières minutes (71 et 76) pour mettre à l'abri le CO d'un retour du Racing qui, déjà confronté à de nombreuses absences, a dû déplorer la blessure à une jambe de son demi de mêlée Teddy Iribaren, remplacé à la 44e minute. 

Iribaren souffre a priori d'une entorse à une cheville que son entraineur a souhaité "pas trop grave". "On a déjà beaucoup de blessés et de sélectionnés", a relevé Laurent Travers. 

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus