Votez en ligne pour votre court-métrage préféré au festival tarnais « La parole est à la jeunesse »

Le festival « La parole est à la jeunesse » de la fédération Léo Lagrange 81 devait avoir lieu au cinéma de Carmaux pour sa 13ème édition. Mais confinement oblige c’est sur la toile qu’il se tiendra. 5 courts métrages ont été réalisés par des jeunes de 15 à 30 ans. A vous de voter !
 
Une femme qui se bat contre sa dépression, un jeune homme à l’imagination débordante qui se réveille pour une journée magique ou encore un journaliste qui interview un ordinateur devenu président de la république, voici quelques uns des scénarios présentés au festival « La parole est à la jeunesse ».

 

Encadrés par des professionnels du 7ème art


L’événement organisé par la fédération Léo Lagrange du Tarn propose aux jeunes âgés de 15 à 30 ans de réaliser un court-métrage. L’association encadre ces amateurs qui peuvent être accompagnés par un réalisateur professionnel. « La fédération les aide à concrétiser leurs projets, leurs envies, complète Damien Costes, animateur à la fédération Léo Lagrange. Notre association peut prêter du matériel et finance l’encadrement avec un professionnel du cinéma. »
"Emprise"

Pour cette 13ème édition 5 œuvres de fiction sont en lice pour un même thème : traversée. Les jeunes qui ont participé viennent de Gaillac, Albi ou Castres. L’écriture des scénarios, première étape, a débuté en décembre et les tournages ont eu lieu en début d’année pour la plupart.

Le festival a pour but d’éduquer les jeunes à l’image. « Ce n’est pas vraiment une compétition même s’il y aura des prix, explique Damien Costes. L’idée c’est d’encourager les initiatives. »

A vous de "liker" pour le prix du public


Chaque soir à 18h et jusqu’au vendredi 8 mai, un court-métrage est mis en ligne sur la page facebook de l’association. Le public est invité à choisir et à « liker » pour son préféré. Un jury composé d’adolescents, de professionnels, de membres de la fédérations remettra lui aussi des prix.


Le premier film court diffusé a pour nom « Emprise ». Il a été écrit, tourné, joué et monté par 5 jeunes albigeois soutenus par la MJC d’Albi. Cette fiction raconte l’histoire d’une femme qui se bat contre sa dépression.
« Dès qu’elle sent que la dépression arrive, elle tente de la fuir," nous raconte Aliénor Goodman, jeune actrice du film.

elle ne s’en sortira qu’en l’affrontant 

Les jeunes sont scénaristes, acteurs, réalisateurs, monteurs


A 21 ans, cette étudiante en licence de psychologie s’est prise au jeu du 7ème art. « c’était une belle opportunité. Je me suis retrouvée actrice. Ce n’était pas évident de ne pas regarder la caméra mais je suis contente du résultat. Ce film m’a aussi permis d’aborder le sujet de la dépression et de voir comment une personne pouvait la vivre intérieurement. »
 
Le groupe d'Albi a été accompagné par Natacha Sautereau, réalisatrice et scénariste, elle fait partie de l'association le Hamac Rouge.
 
film primé 2019


Une cérémonie virtuelle est organisée le dimanche 10 mai avec remise de prix et surtout beaucoup d’encouragements pour ces amateurs de cinéma.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives