L’hélichryse cultivée et distillée dans le Tarn par les Laboratoires Pierre Fabre

7,5 hectares de champ d'hélichryse ont été plantés en 2014 à Saint-Sulpice / © Miryam Brisse
7,5 hectares de champ d'hélichryse ont été plantés en 2014 à Saint-Sulpice / © Miryam Brisse

L’huile essentielle d’hélichryse italienne ou immortelle est utilisée pour ses propriétés anti-hématomes et cicatrisantes. Cette huile rare est très demandée. Pour s’assurer de son approvisionnement, les Laboratoires Pierre Fabre expérimentent une culture bio dans le Tarn.

Par Miryam Brisse

Un tapis de fleurs jaunes recouvre le champ d’hélichryse sur le bord de la route de Lavaur à Saint-Sulpice. Cette plante sauvage ne fait pas partie du paysage tarnais. Elle est surtout répandue sur le bassin méditerranéen, on la retrouve notamment dans le maquis Corse où flotte son odeur particulière, proche du curry. 

En 2011 les Laboratoires Pierre Fabre ont lancé une gamme d’aromathérapie, Naturactive, avec 44 huiles essentielles différentes. Parmi elles l’huile d’hélichryse. Mais rapidement l’entreprise rencontre un problème d’approvisionnement. Dès 2013 le service recherche agronomique met en place un programme dans le Tarn. Une parcelle pilote est installée à Gaillac et plusieurs variétés sont testées.

Une terre pourtant inappropriée à l'hélichryse


Dès l’année suivante les plants sélectionnés sont installés sur un terrain de 7,5 hectares : 130 000 au total. Ni le climat, humide en hiver, ni le sol argileux du Tarn ne sont favorables à ces plantations. La culture est donc organisée pour améliorer les conditions avec une plantation en buttes et sur des bâches pour éviter la stagnation de l’eau et limiter l'enherbement. La première récolte a lieu en 2015. 8 tonnes de sommités fleuries sont distillées. La plante semble s’être acclimatée au département.

2 heures de distillation


Cette année la récolte a débuté le 20 juin. Elle se déroule sur une semaine 24h sur 24, tout comme la distillation. Les fleurs fraîches sont rapidement placées dans une cuve pour conserver toutes leurs propriétés. Elles vont être exposées à de la vapeur d’eau qui va permettre de capturer l’huile essentielle. Le mélange se condense après passage dans un serpentin. L’huile plus légère que l’eau est récupérée. Elle sera analysée avant d’être conditionnée dans l’usine de Cahors. Ce sera la première huile essentielle bio d’hélichryse du Tarn à être commercialisée dans les pharmacies.

L'hélichryse, une expérimentation réussie


Essai technique réussi


Le rendement de cette plante est faible, il faut 500 kgs de sommités fleuries pour obtenir 1kg d’huile essentielle. Après 3 ans d'expérimentation, les laboratoires ont conclu à la faisabilité technique du projet reste à valider le bilan économique. 70 000 euros ont été investis dans ce programme. S'il est rentable la culture sera poursuivie.

Le reportage de Miryam Brisse et Nicolas Bonduelle :
L'hélichryse culture expérimentale dans le Tarn
Les Laboratoires Pierre Fabre expérimentent la culture et la distillation d'hélichryse à Saint-Sulpice - Miryam Brisse/Nicolas Bonduelle


Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus