Match piège pour Castres contre le Stade Français pour débuter la saison de Top 14

Toujours aussi ambitieux, Castres, qui mise encore sur une qualification en phase finale après une finale et un titre ces deux dernières saisons, joue ce samedi à domicile à Béziers au stade de la Méditerrannée à 18h30 un premier match de Top 14 "piège" face au Stade Français

© AFP
Le Stade Français a-t-il un coup à jouer face au Castres Olympique qui "reçoit" le match à Béziers  dans l'Hérault, en raison des travaux de réfection de Pierre-Antoine ? Finaliste malheureux du Top 14 l'an passé, le CO a repris tout doucement, avec une défaite en amical face à Brive la semaine dernière.... et il faut ajouter au chapitre des mauvaises nouvelles la blessure de la recrue vedette Sitiveni Sivivatu, absent trois mois. Tout cela serait de bon augure pour les Parisiens si l'infirmerie ne regorgeait pas de blessés, avec une douzaine de joueurs indisponibles dont les internationaux Burban, Flanquart et Bonneval. 

Trois questions au manager du CO Matthias Rolland sur ce début de saison

Matthias Rolland, manager du Castres Olympique
Matthias Rolland, manager du Castres Olympique © AFP
Q : Comment abordez-vous cette première journée face au Stade Français?
R : 
"En jouant (à domicile) à Béziers, on n'est pas vraiment à Pierre-Antoine, donc ça sent vraiment le match piège, honnêtement. C'est un match particulier à bien des égards dans le sens où on les a joués il y a quinze jours et qu'on a passé sept essais, mais face à une équipe plus que remaniée. J'espère que la contre-performance que l'on a faite face à Brive (défaite 26-10 vendredi dernier, ndlr) aura au moins eu le mérite de mettre tout le monde en alerte. Quand on joue à Pierre-Antoine, qui est un stade que l'on va essayer de laisser le plus longtemps possible inviolé, les joueurs sont deux fois plus concentrés. Il va falloir réussir à l'exporter à Béziers".

Q : Comme Toulon, vous avez été ces deux dernières années champion et finaliste. Est-ce à dire que vous êtes favoris du Top 14 avec le RCT?
R :
"On va dire que l'on est quelques-uns à postuler pour la qualification. Bien entendu, je pense que Toulon en fait partie, et quelques autres cylindrées. On aspire forcément à se requalifier. On l'a prouvé, la beauté de ce championnat fait que tout est possible, même si on termine sixième. Il est évident que les exploits, comme on a pu en faire à Clermont (en barrage, ndlr), on ne pourra pas les faire tous les ans. En championnat, on est ambitieux, on va tâcher de se requalifier et si on peut recevoir le barrage, ce sera encore mieux. L'année dernière, on avait tout à prouver (Matthias Rolland et les entraîneurs Serge Milhas et David Darricarrère ont pris leurs fonctions l'an dernier, ndlr) et beaucoup de choses à faire. Là, cette saison, on a moins découvert nos rôles et notre fonctionnement les uns les autres. Maintenant qu'on est installé et qu'on fonctionne bien ensemble, il faut surtout pas se relâcher".

Q : Dans quelle mesure votre recrutement vous a renforcés ?
R :
"On a réduit volontairement légèrement en quantité car il y avait beaucoup de joueurs qui ne jouaient pas trop. Globalement, on a voulu une montée en qualité. On verra ce que cela donne à moyen terme, mais de ce que nous avons vu sur la préparation et sur les matches amicaux, on est satisfait du recrutement. On verra sur l'enchaînement des matches s'il était pertinent".

(Propos recueillis lors d'un point presse)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
castres olympique top 14 rugby