Paul Quilès. Ce qu'il s'est réellement passé sur l'annonce erronée de la mort de ce fidèle de Mitterrand

20h30 environ. Une alerte d'un média local tombe sur les mobiles. Paul Quilès est mort à l'âge de 79 ans. "Il menait un combat contre le cancer ces derniers temps" indique alors Christophe Ramond, président du Conseil département du Tarn, joint au téléphone.

"L'un des derniers proches de François Mitterrand s'en est allé.". Paul Quilès serait décédé des suites d'un cancer, selon Christophe Ramond, le président du Conseil départemental du Tarn qui dit avoir appris la triste nouvelle de proches de l'ancien ministre de l'Intérieur sous la présidence Mitterrand.

21h16, un premier "bulletin d'information du Département du Tarn" arrive dans les messageries de média locaux d'Occitanie. Il est intitulé, "Décès de Paul Quilès, réaction de Christophe Ramond". Il faut vérifier l'information. Tentative d'appel vers un premier élu local PS. Retour sms : "je suis en réunion du conseil municpal". Tentative auprès de Christophe Ramond, ça sonne, messagerie. Il rappelle dans la foulée.

"Un grand homme"

"J'ai appris son décès avec émotion", déclare très simplement Christophe Ramond lorsque je lui demande une réaction à cette annonce de décès de Paul Quilès. "Directeur de campagne de François Mitterrand en 1981, il fut également à plusieurs reprises ministre, député dans la circonscription de Jaurès. Jaurès, qui n’a cessé d’être une inspiration pour lui", poursuit-il. Les mêmes mots de son premier communiqué à la presse.

Pendant notre échange au téléphone, les réactions et messages d'hommage commencent à affluer sur la toile. L'annonce du décès de Paul Quilès commence à être reprise par de grands médias nationaux. J'essaye d'en savoir plus, demande à Christophe Ramond s'il sait de quand date le décès. Il me répond : "il était reparti sur Paris" après son retrait de la course aux élections municipales tarnaises de Cordes-sur-Ciel. "Il combattait un cancer depuis quelques temps." La date de son décès ? Pas de réponse précise, "j'en ai été informé par des proches", dit-il.

Embrasement général

"Il fut un des artisans de la victoire de Mitterrand en 81. (...) Tristesse !", réagit dans les tous premiers sur Twitter, Jean-Christophe Cambadélis. premier secrétaire du Parti Socialiste de 2014 à 2017.

"Un immense militant socialiste nous a quitté aujourd'hui. Condoléances à sa famille, à ses proches et aux militants de la Fédération du Tarn", enchaîne le groupe "Debout les Socialistes pour le renouveau".

"La Gauche est en deuil. Il était à la fois un homme d’État et un élu local du Tarn" publie à son tour, Luc Carvounas, porte-parole au sein de la direction nationale du PS emmenée par Olivier Faure. Je continue à vouloir étoffer l'article, sans avoir conscience que la toile est déjà tissée autour de cette annonce.

Démenti de France Télévisions

Le président du Département du Tarn met en valeur chez Paul Quilès son "intérêt de la chose publique et de l'avenir du monde". L'ancien ministre sous Mitterrand et élu local du Tarn n'a pas abandonné le combat. Christophe Ramond évoque "un homme engagé localement", pour maintenir notamment sa Communauté de communes. "Il voulait recréer une confiance entre l'État et les élus locauxÉcrivait encore cet été sur le réchauffement climatique, sur l'Afghanistan..."

À peine l'information publiée. Démenti. Le directeur de l'information de France Télévisions, Laurent Guimier, annonce que la nouvelle de la mort de Paul Quilès est "erronée", présente ses excuses à ses proches. Fake news confirmée par la famille elle-même de Paul Quilès.

Dépublication. Mais sur les réseaux sociaux, c'est déjà le déchainement. Des robots de soi-disants sites d'infomations ont déjà absorbé la chose. L'AFP, tous les grands titres nationaux, ont repris l'information délivrée par Christophe Ramond dans le Tarn. Et des ténors du PS en Occitanie s'en mordent les doigts.

Mea Culpa

Au fil des minutes, les démentis pleuvent depuis les rédactions. Les railleries, aussi. 23h06, nouveau communiqué venu du Tarn et de l'équipe de Christophe Ramond. "ANNULE ET REMPLACE" est-il indiqué en majuscules dans l'objet du message. 

La famille de Paul Quilès vient de confirmer à Christophe Ramond que ces informations sont erronées. Déplorant ce regrettable impair Christophe Ramond tient à exprimer son profond soutien et son amitié à Paul Quilès et à ses proches.

Communiqué datant du 21 septembre 2021, 22h50

Se confondre en excuses. Oui, il le faut. Par honnêteté journalistique. Et surtout, par respect pour Paul Quilès et sa famille. Courage à lui, courage à elle. Celui qui s'est battu pour que demeure l'oeuvre de François Miterrand, mène un autre combat depuis 2 ans. Une bataille qui se résume à un seul mot. Cancer.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès politique parti socialiste médias