Sivens : ouverture d'une information judiciaire après la plainte d'une "zadiste" blessée à la main

D'après un article de Médiapart, une information judiciaire vient d'être ouverte pour "violences volontaires", suite à la plainte d'une jeune femme blessée à la main par une grenade lancée dans sa caravane. 

La jeune "zadiste" présente des séquelles à la main touchée par la grenade lancée dans sa caravane.
La jeune "zadiste" présente des séquelles à la main touchée par la grenade lancée dans sa caravane. © France 3 Midi-Pyrénées
Selon nos confrères de Médiapart, une nouvelle enquête vise les gendarmes, dans l'épais dossier du barrage de Sivens et de ses opposants. 
Trois mois après la plainte déposée par une jeune femme "zadiste" blessée à la main par une grenade lancée dans sa caravane le 7 octobre 2014, le parquet de Toulouse ouvert une information judiciaire pour "violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente". 
Le dossier serait confié au doyen des juges d’instruction de Toulouse, Myriam Viargues.

La jeune femme, âgée de 25 ans, avait été opérée en urgence après un tir de grenade, et elle garde de graves séquelles. "Le rapport de l’inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) avait relevé une faute du gendarme en question, à la différence de la mort de Rémi Fraisse", rapporte le journaliste de Médiapart.

Voir ici le reportage de France 2, au moment des faits : 

##fr3r_https_disabled##
Jeune fille blessée à Sivens


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
barrage de sivens archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter