Tarn : "avis de tempête sociale" sur l'hôpital de Lavaur

Publié le

Il souffle comme un vent de révolte sociale à l'hôpital de Lavaur dans le Tarn. Les urgences de nuit vont refermer temporairement du 4 avril au 12 mai. Les agents hospitaliers, eux, se disent excédés par le manque de personnel. La CGT lance une grève illimitée à compter du jeudi 24 mars.

La colère gronde au centre hospitalier de Lavaur. La pénurie de personnel pèse sur le moral des soignants et rallonge leurs journées de travail. La CGT, syndicat majoritaire dans cet hôpital, lance une grève illimitée dès le jeudi 24 mars. 

Une grève illimitée dès le 24 mars

"De nombreux agents du centre hospitalier de Lavaur se disent "à bout", "excédés". Des aides soignants ne se disent pas satisfaits du travail effectué sur les patients, ils veulent avoir les moyens de mieux travailler. Nous débuterons un mouvement illimité dès jeudi", explique Patrick Estrade, infirmier psychiatrique et délégué CGT à l'hôpital de Lavaur.

Le malaise du personnel affecterait tous les services. Selon les syndicats, il manquerait 25 à 30 infirmiers et 15 à 20 aides-soignants dans ce centre hospitalier rattaché au CHU de Toulouse. 

Fermeture de lits, absences non remplacées, postes non pourvus, équipes mal considérées... Les motifs de ce mécontentement généralisé sont multiples, mais beaucoup sont liés à la pénurie de personnel. 

Une pénurie de soignants

Nous avons dressé un bilan, mais ce n'est qu'une estimation des besoins. Nous demandons un état des lieux, plus précis et sincère de la part de la direction, sur le nombre de personnel qui manque. Elle nous répète que nous faisons face à une pénurie sans précédent de soignants mais une fois qu'on a dit cela, et après ? Nos patients, eux, sont toujours là ! Il faut les soigner.

Patrick Estrade, délégué CGT que centre hospitalier de Lavaur

Les urgences de nuit ferment à nouveau

Une pénurie de soignants qui touche aussi le corps médical. Le service des urgences de Lavaur avait dû fermer son accueil de nuit le mois dernier faute de médecins urgentistes. Cet accueil de nuit va de nouveau fermer provisoirement de 20h à 8h du 4 avril au 12 mai pour les mêmes raisons. 

"Quant aux soignants, il y a une accumulation d'heures supplémentaires, nous avons chiffré, cela représente 16 ETP (équivalents temps plein) sur une année. Les gens n'en peuvent plus", rajoute Patrick Estrade, délégué à la CGT. 

Un service de psychiatrie déjà en grève

Ce syndicaliste travaille à La Gravette, un des services de psychiatrie adulte de l'hôpital. Un service qui est déjà en grève illimitée depuis ce mardi 22 mars. Ils dénoncent des conditions de travail devenues déplorables. 

En psychiatrie adulte, on nous a supprimé brutalement un poste d'infirmier il y a 7 mois. Une collègue est absente depuis 5 mois, elle n'est toujours pas remplacée. Du coup, on supprime les activités thérapeutiques. C'est très préjudiciable pour les patients. Cela a une incidence directe sur leur prise en charge.

Patrick Estrade, infirmier psychiatrique

Jeudi 24 mars, les familles, les professionnels de santé, les élus et les citoyens sont appelés à se rassembler dès 10h devant l'hôpital de Lavaur pour demander plus de moyens et défendre leur établissement de santé de proximité.

Le personnel entamera une grève illimitée. Difficile de dire quelle sera l'ampleur de cette mobilisation. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité