Tarn : le Castres Olympique recrute les trois frères Tukino en provenance du club de rugby de Grenoble

Le club de rugby du Castres Olympique publie à son tour une annonce qui fait sensation : le CO a décidé de recruter d'un seul coup les trois frères Tukino, trois jeunes joueurs en provenance du FC Grenoble. Une première dans le petit monde de l'ovalie hexagonale.

Feybian et Crimson, les deux plus âgés des trois frères Tukino, ont été accueillis au stade pierre Fabre par Pierre-Yves Revol, le président du Castres Olympique - juin 2021.
Feybian et Crimson, les deux plus âgés des trois frères Tukino, ont été accueillis au stade pierre Fabre par Pierre-Yves Revol, le président du Castres Olympique - juin 2021. © Castres Olympique

Le club de rugby du Castres Olympique a publié sur son site une annonce inédite : le CO a décidé de recruter d'un seul coup les trois frères Tukino, trois jeunes joueurs en provenance de Grenoble. C'est dans le chef-lieu de l'Isère que leur père Siaki avait joué entre 2007 et 2011, après une saison passée à Toulon.

Agés de 17 à 19 ans, ils se prénomment Feybian, Crimson et River, et tiennent de leur père au niveau du gabarit : jugez plutôt.

L'aîné des trois frères c'est Feybian : à 19 ans, le jeune international français U20 évolue au poste de n°8. Ce 3ème ligne centre puissant et agressif mesure 1,90m pour un poids de 111 kgs. Il a participé la saison dernière à plusieurs rencontres avec l’équipe professionnelle du FC Grenoble.

Le second frère, Crimson, âgé de 18 ans, intègrera également le Centre de Formation du CO. Il évolue au poste de 3/4 centre, mesure 1,87m et pèse 94 kgs. Tous deux participeront à la préparation estivale avec le groupe professionnel.

Enfin, dans la famille Tukino, je demande le petit frère : River a 17 ans, il joue au poste difficile et exigeant de pilier gauche et il évoluera au sein de l’équipe Espoirs des Bleus et Blancs.

Dans son communiqué officiel, le club tarnais souligne que "cette fratrie était déjà suivie avec attention depuis quelque temps par la cellule recrutement du club, sous l’égide de Pierre-Henry Broncan".

Ils ont de qui tenir

Originaire des îles Tonga, leur père Siaki Tukino a évolué en Nouvelle-Zélande : ce troisième ligne de 1,95 m pour 120 kgs a porté le maillot des All-Blacks à trois reprises, notamment lors d'un match face aux Barbarians le 7 novembre 2000 au stade Félix Bollaert de Lens dans le Pas-de-Calais.

Le père des trois néo-Castrais, Siaki Tukino, a porté le maillot des All-Blacks face aux Barbarians, le 7 novembre 2000 au stade Félix Bollaert de Lens (Pas-de-Calais).
Le père des trois néo-Castrais, Siaki Tukino, a porté le maillot des All-Blacks face aux Barbarians, le 7 novembre 2000 au stade Félix Bollaert de Lens (Pas-de-Calais). © Denis Charlet / AFP

Trois frères, une première

Voir deux frères évoluer dans un même club n'est pas chose rare dans le rugby : rien qu'au Stade Toulousain on compte Julien et Guillaume Marchand au poste de Talonneur, et les jumeaux Rory et Ritchie Arnold en deuxième ligne.

Grenoble avait déjà accueilli les frères Taofifenua, Romain et Sébastien, originaires de Wallis et Futuna : l'aîné seconde ligne et le cadet pilier ont accédé au plus haut niveau du rugby français au sein de l'USAP, avant de quitter le club catalan pour prendre des trajectoires différentes. Le trois-quart Donovan Taofifenua est "seulement" leur cousin.

Le triple recrutement opéré par le Castres Olympique est donc bien une première dans le petit monde de l'ovalie hexagonale.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
castres olympique rugby sport mercato football