Tourisme : dans le Tarn on communique sur tous les fronts pour attirer les vacanciers

La crise sanitaire est passée par là, les territoires sont en manque de touristes. Pour leur donner envie de venir poser leurs valises quelques jours dans le Tarn les offices de tourisme se mettent à la page sur le numérique, innovent avec un vélo publicitaire ou multiplient les offres.
 

© Tarn Tourisme
Avec leurs formes arrondies, polies par le temps et leurs tailles parfois gigantesques, les rochers du Sidobre offrent un paysage insolite. Mais à eux seuls, ils ne suffisent pas à attirer les touristes dans le sud du Tarn. Alors cette année l’office de tourisme Sidobre et Vallées a revu sa copie numérique. Un site tout neuf disponible sur tous les supports (ordinateurs, tablettes et téléphones) vient de voir le jour. 
La communication de ce nouveau site internet passe par les réseaux sociaux.

« Il fallait un site séduisant mais également pratique, raconte Adrien Mucciante, chef de service tourisme Sidobre et vallées. Il n’y a donc pas que le visuel qui a compté dans sa mise en œuvre. Les vacanciers doivent avoir accès facilement à des informations pratiques comme où manger, où dormir. Nous proposons également de les aiguiller en leur proposant un top 5 des activités à faire avec des enfants ou le top 5 des plus beaux points de vue. »
Le côté séduisant ce sont davantage de photos et une nouvelle vidéo.
 
Sidobre et vallées

Le tourisme pour relancer l'économie locale


L’objectif est évidemment de faire revenir les touristes totalement absents du territoire durant le printemps.

 Nous n’avons pas de tourisme de masse dans notre région mais cela représente tout de même un bénéfice supplémentaire pour l’économie locale. Les personnes qui viennent randonner par exemple dépensent aussi sur les marchés et dans les petits commerces. Pour certains commerçants ces vacanciers représentent de 5 à 20 % de revenu complémentaire.


Et pour inciter les vacanciers à rester dormir près de ces rochers originaux, l’office leur fait une proposition. Pour une nuit passée dans le Sidobre et vallées, en hôtel, gîte ou chambre d’hôte, 5 visites de sites sont offertes. Il sera donc possible de visiter gratuitement le château de Lacaze, de découvrir le monde du granit ou encore le musée du protestantisme.


A la rencontre des toulousains et montpelliérains


« Le Tarn vous veut du bien » c’est avec ce slogan accrocheur que l’office de tourisme du département espère convaincre les estivants. Mais il ne compte pas seulement sur le numérique et le virtuel. La rencontre se fait également directement sur le terrain.
 
L’image transmise par ce tricycle à assistance électrique n’est pas anodine. « Il se fond effectivement parfaitement au paysage urbain en véhiculant une image actuelle, ludique et écologique", raconte la directrice de Tarn Tourisme.
L’image transmise par ce tricycle à assistance électrique n’est pas anodine. « Il se fond effectivement parfaitement au paysage urbain en véhiculant une image actuelle, ludique et écologique", raconte la directrice de Tarn Tourisme. © Tarn Tourisme

Cet été vous verrez peut-être déambuler dans les rues de Montpellier ou de Toulouse un vélo triporteur aux couleurs de la destination Tarn, orange. Son look un brin vintage devrait attirer les regards. C’est ce qu’espère la directrice de Tarn Tourisme, Valérie Escande. « En allant à la rencontre des habitants on pourra répondre aux nouvelles attentes des publics touristiques en quête d’information pratique. Ce matin, le triporteur était à la sortie du marché Victor Hugo à Toulouse et l'on a pu renseigner directement les gens sur les balades à faire, le patrimoine à découvrir. C'est vraiment une offre complémentaire notamment à la campagne d'affichage.»

Des vacances près de chez soi


Cette année le tourisme de proximité représente un enjeu particulier. "Dans le Tarn, un touriste sur 2 provient du Sud-Ouest, donc ce marché a toujours été important mais il l'est d'autant plus cette saison, confirme la directrice. Les gens vont effectivement aller moins loin en vacances, par crainte d'être bloqués si la situation sanitaire devait évoluer. Et beaucoup se disent ravis de redécouvrir leur patrimoine local. Donc, on joue sur cela, oui."

Cet été dans le Tarn, le tourisme jouera donc la carte de la proximité.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie internet coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter