Téléthon 2020 : avec le Covid-19, les organisateurs ont "des difficultés terribles" à mobiliser

La 34e édition du Téléthon aura lieu les vendredi 4 et samedi 5 décembre partout en France. Une édition compliquée, en plein confinement, dû à la pandémie de coronavirus. Exemple en Occitanie dans l'Aude, en Lozère, dans le Gers et dans le Tarn-et-Garonne. 
Photo d'illustration du Téléthon.
Photo d'illustration du Téléthon. © L'Alsace - MaxPPP
Tous s'accordent. Qu'ils soient dans l'Aude, en Lozère, dans le Gers ou dans le Tarn-et-Garonne, les mêmes mots reviennent. "C'est compliqué avec le confinement", "C'est différent par rapport aux autres années", "C'est un peu compliqué", "Cette année, c'est particulier". "Ca fait 8 ans que je mobilise pour le Téléthon, c'est la première année où c'est si difficile", confie Lucien Vanroelen, coordinateur du secteur Aude-Ouest, comprenant Limoux, Carcassonne ou encore Castelnaudary.

En raison de la pandémie de Covid-19 et du confinement en vigueur depuis le 30 octobre, cette édition 2020 du Téléthon, événement caritatif organisé depuis 1987 par l'Association française contre les myopathies (AFM), ne ressemblera à aucune autre. Forcément, un grand nombre d'animations ont dû être annulées. 

Une vague d'annulations

En Lozère, le week-end de Téléthon rime d'habitude avec des repas et autres loto, pétanque, belote, randonnées pédestre et à vélo. Ce ne sera pas le cas cette année. Un "Everesting",  événement où les participants doivent monter une ascension de leur choix, autant de fois qu'il est nécessaire pour atteindre un dénivelé équivalent à l'altitude du mont Everest, devait se tenir à Florac. Il a été annulé. "Tout était prévu, tout était calé, mais on ne peut pas regrouper les gens... Et de Mende, on ne peut pas aller à l’Everesting avec les 20 km en vigueur", explique Monique Rousset, coordinatrice départementale du Téléthon en Lozère. Dans le Gers, "quasiment tous les villages organisaient des repas", se souvient Charlotte Lapèze, coordinatrice départementale. Impossible, en raison des conditions sanitaires, de tenir de tels événements.
 

"Au club alpin, une démonstration sur le mur d'escalade était prévue, mais il fallait nettoyer toutes les prises après chaque passage"

Lucien Vanroelen, coordinateur du Téléthon dans l'Aude-Ouest



Dans le Tarn-et-Garonne, randonnées cyclistes et pédestres, lotos, spectacles, bals et thés dansants sont autant de rassemblements qui permettent de récolter des fonds pour le Téléthon. Il n'y en aura pas. Même la tombola organisée dans l'établissement B2M Formation à Montauban, n'aura pas lieu. "Les élèves ne sont pas dans l'école en ce moment et ne reviendront pas avant janvier, ce n'était pas possible", relate Françoise Genetti, coordinatrice départementale du Téléthon dans le Tarn-et-Garonne.

"Au fur et à mesure des interdits de la Préfète, on s'est retrouvés avec des animations annulées, On nous a interdit les foyers, les salles de sport, explique Lucien Vanroelen, coordinateur du secteur Aude-Ouest. Au club alpin, une démonstration sur le mur d'escalade était prévue, mais il fallait nettoyer toutes les prises après chaque passage. C'est devenu difficile."
 

Chute de contrats dans le Gers

Sans animation sur le terrain, les responsables départementaux du Téléthon sont contraints de s'adapter. Ils vont se concentrer sur des appels aux dons fréquents. Dans l'Aude, quelque 70 banderoles et urnes ont été déployées dans les mairies du secteur ouest depuis quinze jours. "On a resigné des contrats avec les organisateurs, parfois uniquement avec des appels à dons, on a installé urnes dans certaines mairies, dans certains commerces", détaille Monique Rousset, coordinatrice de la Lozère. 

En Tarn-et-Garonne, l'espoir demeure. "On va mobiliser tous nos bénévoles et organisateurs pour collecter des urnes et inciter à faire des dons sur les marchés, dans les mairies et dans les commerces des villages, espère Françoise Genetti. C'est notre seule collecte." L'espoir est moins présent dans le Gers, où le nombre de contrats a énormément diminué entre 2019 et 2020 : seulement 25 contre 90 en 2019.

Drive, tombolas, récolte de piles

Des animations ont survécu à la vague d'annulations. A Villespy, dans l'Aude, un drive de nems au profit du Téléthon sera organisé. Ce lundi 30 novembre, quelque 1 600 nems avaient été commandés. Déjà un succès pour ce village de moins de 400 habitants. A Leuc, une grande tombola est organisée. Chaque euro récolté allumera des lampes du cyprès devant la mairie.

En Lozère, il y aura plus de tombolas que d'habitude et l'on va se concentrer sur la vente d'objets artisanaux ou de la boutique du Téléthon ainsi que des denrées alimentaires. "Mais ça n'a rien à voir avec les autres années", indique Monique Rousset.

L'accent sera également mis sur la vente dans les marchés dans le Tarn-et-Garonne et dans le Gers, même si Charlotte Lapèze, compte insister sur le don de piles usagées. "Une tonne de piles, c'est 250 euros pour l'AFM", précise la coordinatrice dans le Gers.

Déjà tournés vers 2021

Une chose est sûre, la 34e édition du Téléthon ne se concentrera pas sur les seuls 4 et 5 décembre. Les départements misent cette année sur un Téléthon plus étalé, avec des reports d'événements en décembre, janvier voire février. "On va voir ce qu'on va pouvoir faire, si on peut faire des marchés de Noël d'ici la fin du mois", espère la coordinatrice départementale du Tarn-et-Garonne, où les pompiers ont décidé d'organiser une tombola en ligne. Une première dans ce département. Dans le Gers, des collectes de fonds en ligne sont déjà en cours. "C'est chacun chez soi mais pas chacun pour soi", résume Monique Rousset, en Lozère.

Tous sont du même avis : la collecte de fonds sera forcément moins importante que l'année dernière et que les autres années, Covid-19 oblige. "On pense qu'on fera nettement moins que les années précédentes dans l'Aude", déplore Lucien Vanroelen, qui s'est tout de même réjoui d'avoir signé des contrats avec des mairies qui ne s'étaient encore jamais mobilisées pour le Téléthon. Même son de cloche dans le Gers. "Les dons avec 36 37 devraient être supérieurs qu'en direct", pronostique sa coordinatrice.
 

"Repas, belote, points de recontre, d’animation... Ce sont des moments conviviaux qu’on espère revoir l’année prochaine"

Monique Rousset, coordinatrice du Téléthon en Lozère


"On est fort, on va y arriver en se mobilisant", se persuade la référente de Tarn-et-Garonne, en plein enregistrement de contrats de manifestations - il faut un contrat pour pouvoir poser une urne. 

Tous ont envie de se projeter, déjà, sur l'édition 2021 qu'ils espèrent sans coronavirus. "Repas, belote, points de recontre, d’animation... Ce sont des moments conviviaux qu’on espère revoir l’année prochaine", s'exclame la coordinatrice de la Lozère, Monique Rousset. De son côté, Françoise Genetti se rassure. "Le Téléthon repartira l'année prochaine !" Alors, elle s'attèle à fidéliser ses interlocuteurs, "et reconstituer notre fichier pour l'année prochaine et faire des petits coucous de temps en temps". Des actions qui seront sans doute indispensables pour que le Téléthon redécolle l'année prochaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie téléthon société solidarité santé