Tempête Gloria : La nuit dans des gymnases pour des dizaines de riverains évacués

A Limoux (Aude), les bénévoles de la protection civile rassurent les sinistrés. / © Isabelle Delion / France TV
A Limoux (Aude), les bénévoles de la protection civile rassurent les sinistrés. / © Isabelle Delion / France TV

A Villelongue-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales) et à Limoux dans l'Aude, les fleuves La Têt et l'Aude en crues menacent d'inondations des dizaines de logements. Leurs habitants passent la nuit dans des gymnases. Des bénévoles de la Sécurité Civile et de la Croix-Rouge sont à leurs côtés.

Par Christophe Chassaigne avec Isabelle Delion et Joan Lopez

A Limoux (Aude) un gymnase accueille une cinquantaine d'habitants évacués. Des tentes ont été dressées pour procurer un peu d'intimité aux  personnes les plus fragiles, les autres essaient de trouver le sommeil dans des lits de camps. Très peu de personnes dorment, d’autres n’imaginent pas fermer l’œil. Assise sur son lit, Fatima Keddouri redoute les pluies qui pourraient s'abattre cette nuit.
A Limoux, Fatima Keddouri ne parvient pas à trouver le sommeil / © Isabelle Delion / FTV
A Limoux, Fatima Keddouri ne parvient pas à trouver le sommeil / © Isabelle Delion / FTV


Aide aux personnes évacuées

Quelques personnes ont été évacuées vers les hôpitaux de Carcassonne, et Narbonne à la faveur d’une accalmie. Les bénévoles de la protection civile vont d'un lit à l'autre, échangeant avec les sinistrés les plus inquiets. Dans la nuit d'autres bénévoles, venus de la Croix Rouge, prendront le relais pour rassurer ces personnes qui attendent le petit matin pour découvrir l'état de leurs maisons et aussi assurer les premiers secours en cas de malaise.
 
A Villelongue de la Salanque, une trentaine de sinistrés attendent la décrue / © Joan Lopez / FTV
A Villelongue de la Salanque, une trentaine de sinistrés attendent la décrue / © Joan Lopez / FTV


Une digue qui lâche sous la force de l'eau

A Villelongue-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales), la tête d'une digue située en dehors du village ouvre une brêche sur 100 m de long et menace les maisons les plus proches de La Têt. Une trentaine de riverains se sont donc réfugiés dans le gymnase Joffre pour échanger et espérer la décrue. Certains arrivent  avec des valises et essaient de joindre des membres de leurs familles ou des amis qui pourraient les accueillir.
 
A Villelongue de la Salanque (Pyrénées-Orientales), l'eau s'engouffre par une brèche sur une digue de la Têt. / © Joan Lopez / FTV
A Villelongue de la Salanque (Pyrénées-Orientales), l'eau s'engouffre par une brèche sur une digue de la Têt. / © Joan Lopez / FTV


Organiser les secours aux sinistrés

Pendant que les employés municipaux surveillent la montée de la Têt, le maire de la commune José Lloret tient une cellule de crise avec les pompiers pour organiser l'aide matérielle et psychologique aux sinistrés.
Cellule de crise à la mairie de Villelongue de la Salanque (66) suite aux inondations provoquées par la crue du fleuve de La Têt la nuit de mercredi 22 janvier 2020 à jeudi. / © J.Lopez/FTV
Cellule de crise à la mairie de Villelongue de la Salanque (66) suite aux inondations provoquées par la crue du fleuve de La Têt la nuit de mercredi 22 janvier 2020 à jeudi. / © J.Lopez/FTV

Sur le même sujet

Les + Lus